Search
  • Hubert Marlin

L’Amour & l'argent


La plupart d'entre nous sortent encore avec des gens du même milieu socio économique. Comme le disait le New York Times en 2012, « avant les médecins épousaient des infirmières, maintenant les médecins épousent des médecins ». Le vrai amour ne compte pas les centimes. L'amour arrive juste quand vous rencontrez une autre personne et que vous aimez qui elle est, pas ce qu'elle a. En attendant, il est important de noter que l'argent fait partie de l’équation amoureuse, certains affirment avec des arguments incassables que ce que leur partenaire a, à savoir l'argent, qui induit le pouvoir fait partie de l'attraction qu'ils ressentent à leur endroit. Dans le monde occidental et dans les pays de l'hémisphère sud, les joueurs ou les dragueurs, qui ont toujours eu le plus de succès auprès des femmes, sont ceux qui montrent parfois ce qu'ils n'ont pas. D'une manière ou d'une autre, on ne peut nier l'influence de l'argent dans les relations idylliques. L'argent brûle. L'amour dure pour toujours. Les gens sont éternels. Donc, l'argent ne devrait pas arrêter l'amour. Cependant, une fille riche, peut ne pas souhaiter sortir avec un pauvre type ou un gars qui ne sera jamais riche. Certaines filles sont habituées à de belles maisons, aux chics vêtements, aux fêtes foraines et aux voitures de luxe ; et c'est très important pour elles. Elles n’abandonneraient jamais ces privilèges pour l'amour. Rationnellement, l'être humain dans la société moderne dans laquelle nous vivons, dès sa naissance apprend à toujours chercher le meilleur et la définition de ce qui est meilleur dans un monde capitaliste est fortement liée au chiffre, au pouvoir et à la sécurité. Par conséquent, il est normal de voir des gens chercher ceux qui vont leur donner ces garanties, et le pauvre type viendra toujours après le riche gars dans ce paradigme. Pendant ce temps, le pauvre compagnon peut aussi être une garantie perverse pour les riches, car si les plus riches ont été élevés la plupart du temps dans un environnement exigeant où la compétition demande d’être le meilleur, et le plus riche; avoir plus de possession que les autres, implique consciencieusement ou pas, qu'il est bon d'avoir leur partenaire à vil prix, juste comme une part de marché, avec l'assurance que leur partenaire ne les quittera jamais en raison de leur statut social.

La différence de background en général n’empêche pas l'amour dans l'instinct de base. Tomber amoureux est facile et donc très possible. Mais continuer à s’aimer dans la vie quotidienne devient parfois difficile, et si l'un des partenaires a le sentiment qu'il ou elle aurait pu faire un meilleur choix, s’en est fini de l’amour.

En outre, alors que l'amour est quelque chose concernant deux personnes, beaucoup de personnes qui sont mariées ou ont été mariées aux riches citent comme raison de la destruction de leur union ou de la tension dans leur relation, l'influence négative de la famille, qui parfois les traitent comme des rebus de l’espèce humaine, à cause de leurs antécédents. Quiconque a fréquenté quelqu'un en dehors de sa classe sociale sait qu'il peut se produire un certain nombre de tensions étranges que l’on n’aurait jamais imaginées ou entendues jusqu'à ce qu'elles se réalisent. Passer la mauvaise commande dans un bon restaurant devant les amis et autres. Essayer difficilement de s'adapter et de faire plaisir au partenaire riche, à sa famille et à ses amis peut être une énorme pression, qui la plupart du temps détruit d’abord le partenaire qui estime qu’il doit faire des efforts pour s’ajuster, puis la relation. Embarras, ressentiment, esseulement dans un monde des riches hostile, et mépris sont des meurtriers de la relation entre riches et pauvres.

Certains ont préconisé d’oublier l'amour, au profit de l'argent. "Smart Girls Marry Money" (les filles diplômées épousent l’argent) est un guide d'auto-assistance satirique écrit par deux professionnelles américaines, du second âge, qui ont été marquées par leurs premiers mariages. Elles adressent leurs conseils aux filles nubiles qui ont faussement assimilé l'amour romantique au bonheur. Elles posent la question de savoir, pourquoi les filles sont-elles encouragées à aimer « le blond aux grands yeux bleus » plutôt que celui qui a un compte en banque fourni ?

Les deux auteures, des mères vivant à Los Angeles, Daniela Drake et Elizabeth Ford - disent qu'elles "se sont mariées par amour, mais ont récolté les conséquences". La question que les femmes devraient poser au sujet du fiancé est : « A-t-il un plan financier et comment cela correspond-il à vos valeurs ? L'amour romantique, disent-elle, n'est jamais une raison valable pour se marier. La science semble soutenir cette théorie. Les examens d'IRM révèlent qu’un « cocktail biologique compliqué d’hormones » s’allument dans le cerveau quand les gens sont amoureux. Et, Ford, de noter l’activité amoureuse est dans la partie la plus primitive et la plus reptilienne du cerveau. Révélant ainsi ce qu’elle pense du caractère barbare et peu sophistiqué de l’amour Sachant que ce sentiment qu’est l'amour ne dure pas et que les femmes ont une « date de péremption », les femmes devraient poursuivre « l’impératif de l’or » - trouver un homme riche alors qu'elles ont encore leur jeunesse et leur beauté. Elles ajoutent "Les femmes se sont mariées pour des raisons mercenaires pendant la majeure partie de l'histoire, parce qu'elles ne pouvaient pas subvenir à leurs besoins." Jusqu'en 1967, les femmes considéraient systématiquement un homme qu'elles n'aimaient pas « s’il satisfaisait aux critères financiers ». Pendant des milliers d'années, le mariage était fondé sur la commodité politique et économique pour les hommes et les femmes. "Jusqu'au 18ème siècle, la plus grande injection d'argent jusqu'au mariage était la mort et l’héritage". Vers le milieu du 20ème siècle, les attitudes modernes ont donné aux hommes et aux femmes l'égalité de choisir un partenaire, mais pas l’égalité économique.

Au 21 e siècle, alors que les femmes ont les mêmes attributs que les hommes quand il s'agit d'argent, y a-t-il une différence ? La réalité est que le comportement hypergamique des femmes reste une contrainte prépondérante en cherchant en général ceux qui sont au même niveau ou plus riches, elles spéculent sur le fait que si l'amour ne dure pas pour toujours elles doivent au moins essayer de mener une vie confortable quand elles sont en couple.

Nous vivons dans une société où le confort matériel est inhérent à la définition du bonheur. Plus de 50% des hommes qui font faillite dans leur profession sont quittés par leur épouses, tandis que plus de 30% des hommes dans des pays comme la France quittent leurs femmes lorsque celles-ci sont frappées par des maladies éprouvantes financièrement et physiquement comme le cancer. Ces chiffres montrent que les hommes veulent en général des femmes qui assouvissent leur jouissance physique et fuient de plus en plus comme les femmes, l'engagement et les responsabilités morales à cause de la société capitaliste, tandis que les femmes sont plus attirées par ce que les hommes ont. Ces tendances hypergamiques malgré l'évolution de la société vers un modèle plus égalitaire dans les relations restent fortes. Les appariements entre classes ne sont pas aveugles aux problèmes matériels, mais ne sont pas condamnés dès le départ. Cela peut marcher, selon que le couple apprécie ou exploite leurs différences.

En s'enrichissant des bons côtés du background de chacun. Il est bien connu que les partenaires des familles ouvrières (col bleu), moins aisées, ont grandi dans des conditions de classe instables, où parfois les gens intériorisent le sentiment que le monde est instable, que de mauvaises choses peuvent arriver à tout moment. Aussi il y a un attrait lorsqu’ils ou elles, rencontrent ces hommes ou ces femmes qui ne pensent pas que de mauvaises choses peuvent arriver à tout moment, et même si cela arrivait, ils ont des moyens de trouver une solution idoine. Ce sentiment de stabilité, est un plus dans la relation. Les col blancs, issus de milieux plus privilégiés, souvent s’exclament en disant « mon partenaire a cette famille qui est si expressive émotionnellement et si intime, et ils se serrent les coudes d’une manière qui est inimaginable dans ma famille et ils sont tellement proches… » Bien qu'ils aiment leur famille et se sentent privilégiés d'être liés à eux, en général ils n’ont jamais eu le même genre de relation affective et adorent apprendre à avoir ce genre de famille plus intime et plus humaine. D'autre part, la tendance des partenaires issus de milieux moins favorisés à dépenser sagement leur argent peut avoir un impact positif sur l'argent de la famille et même sur la carrière des partenaires les plus riches, car ils influencent généralement la relation, amortissant l’attitude dépensière de leur conjoint. En évitant la banqueroute elles ou ils détruisent une raison proéminente de séparation.

lire plus www.flashmag.net


29 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved