Search
  • Hubert Marlin

L’Afrique a -t-elle les moyens d’accueillir sa diaspora en cas de crise grave en Occident ?


La situation de la femme et de l’homme noir de par le monde reste très critique, c’est une vérité de la Palice que de le dire. La grande campagne de marketing pour affirmer le contraire comme les élections de certaines élites dites noires aux plus hautes distinctions, ou la publicité faite autour des célébrités noires, voile mal la réalité du quotidien, des africains de souche et de leurs descendants dans les pays de l’hémisphère nord. Encore qu’en Afrique, en occurrence dans le Maghreb, la situation n’est pas moins précaire. La xénophobie contre les subsahariens atteignant des pics scandaleux. Personne n’a oublié les massacres perpétrés sur les subsahariens en Libye après la chute du régime de Mouammar Kadhafi, dans une sale guerre complotée par quelqu’un que l’on s’est évertué à présenter comme un descendant de l’Afrique en la personne du 44 e président américain Barack Obama.

Le problème avec le peuple noir de par le monde c’est qu’ il croit en général que la souffrance qu’ il subit n’est dû qu’a sa couleur de peau, et dans une espèce de messianisme a lui inculqué par les différentes religions qu’ il a subi de la mauvaise manière, le peuple noir, de par le monde croit toujours que sa souffrance est un prélude à la délivrance paradisiaque, et oublie en général que même pour atteindre ce paradis là, il faut faire l’effort de mourir en ayant vécu une vie irréprochable. On ne va pas forcement au paradis en se contentant d’être une victime, certains devrait revoir leur catéchisme à ce niveau. La communauté noire de par le monde a tort de se complaire dans un émotionalisme épidermique, qui lui fait croire que tous ses problèmes sont liés à sa peau et que tous ceux qui sont de près ou de loin liée à sa couleur sont ses amis ou devraient l’être de toutes les façons, pourtant la réalité est bien plus complexe que ça.

Il est difficile de trouver les moyens de se défendre si on ne sait même pas que l’on est en guerre, même si à la longue on peut comprendre que cette guerre contre les noirs qui dure depuis plus de mille ans, ayant commencé vers le 6 siècle avec la traite négrière, arabo musulmane en Afrique, fait désormais parti de la routine. En rentrant dans les usages quotidiens elle est devenue avec le temps, seconde nature, si bien que ceux qui la subissent la trouve normale et ne s’en plaigne plus, tandis que ceux qui infligent les souffrances, ne se rendent plus compte qu’ils font du tort à autrui. Il est risible de croire qu’ avec les progrès de la science et la circulation de l’information à la vitesse de la lumière, que ceux responsables des mauvais traitements envers le peuple noir de par le monde ne savent pas que les êtres humains de race dite noire sont des humains à part entière, et pire même s’ils étaient des animaux on a du mal à comprendre pourquoi les mêmes ont un amour fou pour leurs animaux domestiques et vouent une haine féroce aux noirs quelqu’un dirait par ce que les animaux domestiques sont leurs propriétés privées, cependant mêmes à l’époque où les noirs étaient propriétés domestiques de ces mêmes personnes ils ne subissaient pas moins des mauvais traitements de manière généralisé.

Aussi il en résulte que les noirs doivent comprendre que la guerre qu’il y a contre eux est une guerre non seulement d’hégémonie mais une guerre de colonisation du monde et de ses richesses qui clairement ne finira qu’avec son génocide total, s’ils ne prennent pas conscience dès maintenant du besoin impérieux de la protection de leurs intérêts. En 3 siècles plus de 100 millions d’amérindiens ont disparu de la surface du globe et depuis personne ne s’émeut, et mieux les génocidaires d’hier, sont aujourd’hui les donneurs de leçon sur le respect des droits humains, car cela leur donne un moyen de pression supplémentaire sur la guerre qu’ils mènent depuis longtemps contre les peuples indigènes de par le monde. Le dessein inavoué du peuple guerrier reste et demeure la conquête totale du monde et le racisme n’est que l’un de ses outils pour y arriver. Aussi il faut dès lors comprendre que le racisme qui fut l’idéologie qui précéda l’esclavage et continu à le faire vivre sous plusieurs autres formes, fut mis en place pour des raisons de suprématie, mais surtout aussi de profit matériel. Dès le Moyen Age l’Europe apprend enfin ce qu’est la civilisation, qu’avait connu l’Afrique des milliers d’années avant elle. Cependant il faut faire un distinguo entre la civilisation matérielles destructive que l’Europe adopta et la civilisation empreinte de civilité envers l’humain qui fut l’apanage de l’Afrique antique. Aussi trouvant que les meilleurs moyens pour atteindre ses objectifs, capitalistes et esclavagistes, passaient par le dénigrement et la délation de la race dite noire, l’idéologie raciste fera son chemin dans l’élite occidentale. En Angleterre, l’arrière grand-oncle d’Olivier Cromwell qui expulsa des dizaines de milliers de noirs européens vers les Amériques entre 1641 et 1652, se nommait Thomas Cromwell, en tant que premier ministre du roi Henry 8, il lancera le mouvement de blanchiment de la société britannique détruisant plus de 97% du patrimoine culturel britannique car celui-ci faisait allusion dans ses tableaux, ses sculptures, ses mosaïques et autres, au passé multiracial de la grande Bretagne, le début de la traite négrière occidentale des décennies plus tard donnera l’opportunité à son arrière petit neveu Olivier Cromwell d’expulser vers l’esclavage dans les Amériques le restant des noirs britannique qui avaient survécu la guerre de 30 ans.

La présence des noirs en Europe depuis au moins le premier siècle de l’ère chrétienne ne souffre plus du moindre doute, car la Rome antique pourvoir dominant à l’époque était déjà multiraciale en Angleterre par exemple les restes de la dame noire au bracelet d’ivoire découverts dans un cercueil en métal inoxydable à York, un signe qui prouve son appartenance à la haute classe sont là pour l’attester. Et mieux le décret d’expulsion de la communauté des noirs sous la reine Elisabeth existe bel et bien dans les archives.

La situation des noirs en occident et même en Afrique où ils subissent de plein fouet les pressions du système économique mondial contrôlé par l’occident a mis la race dite noire, dans une fragilité qui semble perpétuelle, on a l’impression que les occidentaux se sont toujours arrangés à mettre leurs ennemis, dans des situations critiques pour empêcher toute velléité de ces derniers à leur encontre. De ce fait, ils se réservent avec cette politique le droit de faire ce qu’ ils veulent quand ils veulent contre les noirs aussi bien en Afrique qu’en occident ; ne pas le comprendre ce serait être aveugle. Le peuple noir n’est pas maudit mais pour sûr il a croisé sur son chemin une malédiction qui depuis s’acharne contre son destin. Les choses sont tellement bien faites qu’il faille faire de imbécillité son atout majeur pour ne pas comprendre que la situation précaire de l’homme noir partout dans le monde n’est pas le fait du hasard ceux qui tiennent les cordes de la bourse, de la pendaison, et des marionnettes, depuis ont sciemment décidé d’en faire leur souffre-douleur pour des raisons qui leur sont propres et que la majorité du peuple noir semble ne pas savoir.

Dans le contexte actuel comment l’Afrique aurait les moyens d’accueillir sa diaspora si celle-ci était de nouveau pourchassée en occident surtout que ces dernières années la montée de l’intégrisme occidental est palpable aussi bien en Europe qu’ en Amérique ou l’extrême droite a le vent en poupe presque que partout, et les nouvelles campagnes de dénigrement et de guerre ouverte contre le peuple noir n’ont qu’ un seul objectif le néocolonialisme. Le président noir des Etats-Unis d’Amérique en son temps a multiplié des bases militaires américaines en Afrique, ayant le bagout de traiter les africains atteint des maladies dont ils sont soupçonnés d’avoir créé avec les tanks et les fusils de l’armée américaine. Le nouveau président américain issu de l’extrême droite estime clairement que l’Afrique doit être recolonisée. L’observateur averti comprend aisément que l’idée de recolonisation ouverte n’est pas nouvelle c’est un plan qui existe depuis les années 60 car les dernières 50 années ont servi à affaiblir les économies des pays de l’Afrique noire, tout en intervenant de temps à autre pour fomenter des coups d’états et des guerres pour conserver leur joug sur le continent et empêcher tout progrès économique et toute liberté. Par conséquent il est compréhensible que les occidentaux semblent trouver désormais qu’ il est propice et vital pour eux de s’accaparer du continent et de ses ressources.

L’histoire a tendance à se répéter de manière négative pour ceux qui ne la connaissent pas ou n’en tire pas des leçons des fautes du passé. Aussi tandis que l’élite noire occidentale, qui se recrute plus dans la bouffonnerie à l’establishment blanc, car sans manquer de respect aux artistes et sportifs noirs qui font leur travail et nourrissent leur famille, il est aberrant que ceux justement qui servent de bouffon au système de spoliation de la race dite noire soient imposés à la communauté noire comme élites. Aussi ces élites aussi bien occidentales qu’africaines aux affaires qui se côtoient dans les sociétés secrètes contrôlées par les maitres blancs pérennisent la vente en esclavage de la communauté noire globale, même si de nos jours l’esclavage de la populace noire prend la forme de la propagande nocive des comportements gangstérisés , prostituant, et génocidaires avec une assimilation assidue (mariage intercommunautaire et autre), qui est prônée par ces élites noires de l’occident, qui travaillent pour la suprématie blanche tandis que les élites noires aux affaires en Afrique signent des traités inégaux, vendent des terres arables et les ressources minières à l’occident, endettent les pays qu’ ils dirigent mettant du même coup en esclavage quasi perpétuel les générations futures d’africains.

Dans un contexte où les occidentaux confisquent tous les leviers de la vie sociale moderne, à savoir l’économie, l’armement et la technologie pour se donner les moyens de sa survie les peuples noirs du monde doivent se détourner des élites qu’on leur vend pour les maintenir au bas de l’échelle. Laisser les bouffons s’occuper à être les bouffons de leurs rois blancs, et consolider les échanges entre particuliers de la société civile noire globale car on ne le dira jamais assez l’union fait la force. En cas de crise grave Si les gouvernants et les élites corrompues hésiteraient à lever le doigt craignant de courroucer leur maître, la diaspora noire pourra compter malgré le manque des moyens matériels sur la générosité et la solidarité des africains sur le continent, cela est un fait que nul ne saurait nier même si le travail de détérioration des qualités séculaires de l’homme noir sur le continent est en train de se faire par le biais des mêmes élites corrompues, tout n’est pas perdu. Tandis que de l’autre côté les africains de la diaspora devraient dès maintenant comprendre que c’est un devoir impérieux pour eux de commencer à investir et de construire leur vie avec l’Afrique, il ne faudra pas attendre une situation de crise pour s’improviser un point de chute. Et surtout il ne faudrait plus avoir peur de prendre ses responsabilités face à l’histoire car quand on est plus de ce monde, tout ce qui reste de vous c’est la mémoire, et quelle mémoire de vous, voulez-vous laisser aux générations futures ?

Triompher par la violence est faiblesse, capituler face à la violence est faiblesse, aussi il est primordial dès maintenant de se donner les moyens de résister face à la violence aussi bien directe qu’indirecte et le premier moyen c’est d’en être conscient.

Hubert Marlin

Journaliste écrivain


0 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved