Search
  • Hubert Marlin

Avoir 25 ans à 40 ans c’est possible…


La hantise du vieillissement malgré les progrès de la qualité de vie de notre ère ne reste pas moins palpable chez les femmes, et souvent la gent féminine vieillie simplement à l’idée de vieillir, pourtant la première astuce pour rester jeune, c’est d’abord d’assumer son âge, et assumer son âge ne sous-entend pas exhiber le fardeau de son âge en s’accoutrant d’une manière vieillotte. Bien au contraire, la joie de vivre quel que soit l’âge, est un indice majeur de la jouvence éternelle. La première règle est en général de ne pas se refuser certaine liberté tout en prenant en compte le degré de tolérance de son organisme passé les 35 ans.

La femme moderne de toute les façons n’a pas le choix ; en dehors du potentiel que lui offre le progrès scientifique et technologique, son intégration dans la vie de couple devient de plus en plus tardive. Les raisons les plus souvent évoquées sont : le cursus académique et les exigences carriéristes, qui laissent très peu de place aux idylles, qui débouchent souvent au mariage et à la maternité, qui elle est considérée à tort ou à raison, comme une source de vieillissement des femmes, à cause du chamboulement de l’organisme féminin pendant la grossesse, et après l’accouchement.

Cependant loin d’offusquer les méthodes de grand-mère, qui permettaient un regain de tonicité de l’organisme après l’accouchement. La femme moderne dispose de nouveaux atouts, qui lui permettent de regagner sa ligne prénatale 4 semaines après l’accouchement, par la gymnastique, les massages, et une alimentation adéquate.

Pour les femmes qui après 35 ans ne sont pas toujours mères ou mariées, pour rester jeunes, il ne faut pas désespérer en comptant le temps qui passe, mais plutôt en faisant compter le temps que l’on passe, en croquant la vie à belle dent, sans pour autant ne pas perdre de vue certains des objectifs que l’on se fixe. Les Objectifs comme avoir un mari ou des enfants, qui souvent même s’ils ne dépendent pas entièrement d’elles-mêmes, ne devraient pas occulter leur joie de vivre. Une attitude de résilience et d’équilibre moral face aux écueils qui pourraient subvenir dans la vie est un atout qui leur permet à terme de s’épanouir et souvent de trouver l’âme sœur. Une âme sœur qui ne devrait pas forcement être l’idéal rêvé, imposé par le consumérisme et ses agents comme les séries télévisées et autres, mais la somme des expériences vécues aussi bien par elle-même que par son entourage.

A plus de 35 ans la femme moderne en général n’est plus vierge, et forcement elle sait du point de vue physiologique et moral, ce qui lui conviendrait sur la base du vécu quotidien ou de son passé. Cependant même en prenant un homme qui s’apparente à celui que l’on aurait eu dans le passé, il est important qu’elle adopte une attitude du présent, qui corrigerait ce qui n’a pas marché dans le passé, guérissant ainsi un passé trouble avec un présent clairvoyant. Et mieux le mari que l’on ne trouve pas toujours, peut être substituée par les enfants que l’on peut se permettre d’avoir par les banques de spermes, les mères porteuses ou l’adoption pour peu que l’on ait les moyens.

Les femmes de 35 ans et 40 ans, ont un avantage qu’elles ont tendance à mésestimer, même quand elles prennent soins d’elles. Pourtant, lorsque l’on a le corps d’une femme de 25 ans, la maturité d’esprit et l’autosuffisante matérielle d’une femme de 40 ans en général on est irrésistible. La prise en compte de cet atout peut souvent réaliser des changements merveilleux dans les vies de celles qui en prennent conscience.

Il est primordial de noter que l’expansion des nouveaux modes de sexualité et de mariage ne devrait que forcer les femmes à rallonger leur jouvence pour rester compétitive, tout en ajoutant une plus-value à leur personne, les hommes épousables devenant de plus en plus la cible des autres groupes sociaux et phénomènes, comme l’homosexualité et la sexualité virtuelle dont le plus grand fleuron est la pornographie sur internet. La plus-value ne devrait pas être considérée, comme une pression additionnelle à se mettre, mais plutôt un moyen d’introspection, qui permettrait à chacune de faire prévaloir ses atouts, dans une société qui de plus en plus considère la compétition comme une norme. Et mieux, le fait que leurs congénères masculins aient aussi souvent tendance à épouser les moins de 30 ans amenuise encore leur chance.

A 40 ans il faut rester sensuelle, sans verser dans l’hypersexualité, qui aura tendance à défraichir plus rapidement. La femme qui s’adonne au sexe de manière excessive surtout avec des partenaires différents, sur le plan métapsychique encoure la perte d’énergie sexuelle. La multiplicité de partenaires peut être un danger, créant un désordre parapsychologique qui se traduit indéniablement sur le physique. Certaines études scientifiques tendent à prouver que l’acte sexuel peut influencer la structure de l’ADN, en y ajoutant des traces des partenaires avec lesquels on a des rapports sexuels. Situation que l’on constate dans le corolaire, les amoureux ayant vécu longtemps ensemble, semblent se ressembler à un âge avancé. Il est bien connu que lors des échanges sexuels la chaleur produite, et les échanges de secrétions sont une porte ouverte vers les parties matérielles et subconscientes des individus, et une multiplicité des traces d’ADN étrangères peuvent être un désastre, alors qu’en limitant le nombre de partenaires les flux énergétiques semblent s’équilibrer, pour une raison simple. Avoir des rapports sexuels avec un partenaire dont votre organisme s’est habitué peut aider à mieux combattre certaines maladies, en renforçant le système immunitaire.

En outre il est depuis très longtemps prouvé que les femmes produisent L’ocytocine une hormone qui est responsable de sentiments cardinaux, quand il en vient à l’amour et à la vie en société, car cette hormone influence la confiance en elles, l’attachement qu’elles ressentent envers quelqu’un et l’instinct maternel. Les femmes produisent cette hormone dans des circonstances importantes de leur vie sexuelle et maternelle. Pendant les rapports sexuels elles en produisent beaucoup dans les sécrétions vaginales, qui sont un stimulus de leur orgasme. Pendant l’accouchement elles en produisent également à foison cela les aide à s’attacher encore mieux à leur enfant. Aussi les rapports sexuels excessifs d’une femme raréfieront ces hormones, l’exposant à la frigidité partielle, à la perte du sentiment d’attachement, vecteur de relation suivie pouvant conduire au mariage, tandis que la perte de l’instinct maternel, les isolerait encore plus.

Au-delà de rester jeune dans la tête, l’attitude dans la vie quotidienne doit aussi suivre la tendance. Les spécialistes en image publique conseillent en général aux femmes de plus de 35 ans, d’éviter les chignons, et les défrisants pour les femmes de couleur, car cela a tendance à étirer la peau et à durcir le visage qui souvent perd de sa douceur en vieillissant, et surtout il est primordial de se tenir droite. Porter des talons pas très haut qui donne l’allure d’une personne dynamique, pendant l’été ou si l’on vit dans les climats chauds, il est important de porter des robes gaies et coloriées. De même il faut piocher aussi dans le style masculin, chemisier pantalon et tennis souvent en rajoute à l’impression de jeunesse, de robustesse et de souplesse.

En ce qui concerne le maquillage, malgré la vague actuelle du pinceau magique qui utilise plusieurs couches de poudre ou de fond de teint pour un résultat souvent incroyable, il est conseillé aux femmes de plus de 35 ans de ne pas trop utiliser la poudre et de réduire le maquillage à sa plus simple expression. La poudre en général rentre dans les rides et donne une allure lourde à la peau qui souvent peut prendre un coup de vieux. l’usage excessif des produits maquillant peu créer d’autres complications cutanées bien connues des dermatologistes comme les boutons et les rougissements dus à la fragilisation de la peau. Au contraire il est conseillé d’utiliser plusieurs couches de crème tonifiante 2 ou 4 chaque matin pour regonfler la peau tout en la vaporisant à l’eau de rose tous les jours. Pareillement, il est conseillé d’éviter de s’énerver constamment. Les rictus amers, donnant souvent des mauvaises rides.

Au-delà de tous ces conseils il est aussi primordial pour la femme de 40 ans, d’assumer son âge tout en évitant de jouer les grand-mères, car le stress qui pourrait émaner du sentiment de vouloir à tout prix rester jeune peut avoir les effets négatifs sur son allure générale, tout comme la négligence dû à une attitude de sénescence précoce. Au final il ne faut pas vivre pour nourrir des envies, mais vivre pour consommer ses envies soit en les comblant soit en les comprenant.


0 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved