Search
  • Hubert Marlin

Le Flash du mois Afia Mala


Lhistoire commença avec deux familles royales du Togo et du Bénin. Une princesse naquit sur les rives de la rivière Mono, son nom, Afiwavi Mawaulana Missohou, des années plus tard, elle devint connue dans le monde sous le patronyme Afia Mala.

La Jeune Afiwavi ne manquait jamais l’occasion d’accompagner sa mère dans les cérémonies traditionnelles où les femmes Habobo chantaient. Elle s’y fera remarquer très vite par le son langoureux de sa voix. C’était les années 70 une époque ou la grande cantatrice togolaise du blues Bella Bellow, décédée au faîte de sa gloire influence toute une génération de chanteuses en Afrique y compris la jeune Afia Mala

Logiquement le talent aidant, la carrière musicale d’Afia Mala est lancée des 1974 lorsqu’elle remporte le titre de meilleur chanteur togolais de l'année. Cependant, sa carrière prometteuse connaitra un contretemps sérieux après un accident de la route qui l’éloignera des podiums. Afia passera plus de 6 mois à l’hôpital, et son père lui demandera de mettre un terme à sa carrière. Malgré tout le destin aura une fois de plus raison des faits. En 1984, '" Ten Homté" (la terre noire) sera sélectionné par les auditeurs de Radio France internationale comme leur chanson préférée lors du concours de talent « Découverte ». Ce prix découverte RFI 1984 mettra une fois pour toute en orbite sa carrière qui confirmera le talent dont on la savait pétri.

Au fil des ans la cantatrice togolaise restera inusable au devant de la scène produisant, un répertoire d’une dizaine d’albums à succès qui ont définitivement placé la princesse du Vogan qu'elle est, au panthéon des grandes Divas africaine.

Lorsque l’on rencontre Afia, on a l’impression qu'elle est un peu trop délicate, en fait presque fragile ... ne soyez pas dupe ! Derrière ce beau visage souriant séduisant se cache une professionnelle dédiée qui se plait à tutoyer la perfection, sans négliger pour autant de profiter pleinement de la vie.

Après avoir été nommé « Best Africa singer en 1992, Afia a pris un certain temps pour se dédier à sa famille et recentrer sa carrière. Elle croit fermement que la musique et la politique ne font pas bon ménage. Malgré cela sa chanson intitulée « Tout le monde est coupable » a conduit à beaucoup de critiques contre sa personne et son art, car pendant la période chaude des libertés en Afrique dans les années 90 elle a été sous-entendue comme une déclaration politique qui visait à dédouaner certains en accusant tout le monde. Le flegme et le charme de son caractère l’emporta, et elle réussît le tour de force de calmer même ses pires critiques.

Afia croit qu'une chanson doit toujours porter un message, cela est important, et ne peut pas être falsifié. Avec L'album 'Prophétie’ sorti en le 9 janvier 1998 elle a remporté le prix Nelson Mandela à Nairobi, au Kenya, où elle a également été honoré avec le rôle de l'ambassadeur des affaires culturelles pour URTNA (Union des Radios et Télévision Nationales Africaines). Les plus récents opus d’Afia Mal sont : « Plaisir » sorti en 2010 à Milan et « Afia à Cuba » un album qui résulte d’un savant mélange de rythme africains et Caribéens. l’album et a été enregistré à Cuba avec le célèbre Orchestre Aragon. Afia Mala chante en plusieurs langues : lingala, Ewé, français, Adja, anglais, espagnol, Douala et en swahili.

Afia Mala - Segne


0 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved