Search
  • Hubert Marlin

L’Atrazine l’un des pesticides les plus utilisé au monde détruit la masculinité


L'herbicide atrazine est l'un des pesticides les plus couramment utilisé dans le monde. Et par conséquent il est normal que, l'atrazine soit un des agents polluants les plus fréquemment détecté dans les sols, surtout de l’hémisphère nord ou l’agro-alimentaire est une industrie qui utilise les méthodes industrielles de l’agrochimie pour fructifier ses bénéfices. La course effrénée au profit serait-elle en train de faire haro sur le genre masculin ? Pourquoi les acteurs de cette industrie continuent d’utiliser un produit qui pourtant selon plusieurs études respectables a été trouvé coupable dans l’effémination des sujets mâles ?

La pollution des sols par l’atrazine entraîne la pollution des étendues d’eaux tels que les lacs et les rivières et indubitablement la pollution des eaux destinées à la consommation dans les ménages, car les traces d’atrazine sont aussi hélas contenues dans l’eau dite potable que l’on consomme tous les jours en occident.

L'atrazine est un perturbateur endocrinien puissant qui reste très actif à faible dose, car comme l’arsenic dont l’on sait depuis longtemps la présence dans l’eau distribuée dans les pays comme les Etats unis, la France ou le Canada, mais qui selon les agences gouvernementales chargées de réguler ce secteur serait à dose faible c’est à dire si insignifiante qu’elles ne mettraient pas en danger la population qui en est exposé.

Si les doses d’arsenic, de fluor et surtout d’atrazine que l’on ingurgite ne sont pas mortelles à court terme, elles le sont à long terme, car à la longue ces agents chimiques affectent la santé des populations, avec des cancers, des dysfonctionnements psychologiques et morphologiques. On ne le dira jamais assez Les troubles dans la santé publique des populations dans une espèce de boomerang pervers remplissent les poches de l’industrie pharmaceutique, qui dans ses laboratoires crée ces pesticides problématiques.

Tandis que certains des plus nantis dans l’hémisphère nord ont pris l’habitude de ne jamais boire l’eau du robinet, leur exposition à ces agents n’est pas moindre car si l’on ne boit pas de cette eau, on se baigne quand même de cette fontaine, et la peau par ses pores absorbe ces agents chimiques à une dose qui parait moindre mais non moins nocive à la longue.

Des études antérieures ont montré que l'atrazine affecte négativement le développement des larves d'amphibiens, communément appelées têtard de grenouille. Des études menées par l’académie nationale des sciences des Etats-Unis démontre que des conséquences dramatiques existent sur la santé de reproduction des grenouilles, à cause de l’exposition à l'atrazine. Les sujets mâles exposés à l’atrazine sont démasculinisés (castré chimiquement) et sont complètement féminisée une fois qu’ils deviennent adultes. Entre 10 et 30 pour cent des larves mâles génétiquement exposés à l’agent chimique en milieux naturels et en laboratoire deviennent des femelles fonctionnelles qui copulent normalement avec des sujets mâles non exposés à l’agent chimique. ces larves mâles qui ont muté en sujets femelles, produisent des ovules viables fertilisée par des sujets mâles. Les sujets mâles adultes quant à eux une fois qu’il était exposé à l’atrazine souffraient d’une diminution drastique de leur taux de testostérone, la taille de leur gland se rapetissait de manière notable. Les mêmes sujets exposés à l’agent chimique subissaient un développement laryngé féminisée, qui chez l’être humain efféminerait les facultés vocales, le chant des grenouilles mâles étant distinct de celui des grenouilles femelles, leurs coassements attireraient plus des grenouilles mâles que femelles. Et mieux le comportement sexuel des grenouilles exposées à l’atrazine changeait irrémédiablement on a noté une perte quasi systématique de l’envie de copuler, avec une spermatogenèse réduite à sa plus simple expression, qui entraîne une diminution de la fertilité, un phénomène qui est bien connu dans l’infertilité chez l’être humain, où le faible taux de spermatozoïdes est souvent la cause d’impotence sexuelle la plus rencontrées chez les sujets masculins qui malgré une érection normale produise un sperme de mauvaise qualité (faible en nombre de spermatozoïdes) , qui les empêche de procréer .

Pendant que l’études de l’académie des sciences des Etats-Unis ne s’intéresse qu’aux amphibiens en traçant un parallèle entre la décroissance du nombre mondial des batraciens et la présence dans la nature des polluants chimiques comme l’atrazine, il faut préciser que dans cette étude les taux d’atrazine auxquels sont exposés les grenouilles dans la nature sont de 3 fois inférieurs à ceux des hommes au quotidien. Si certains experts restent très sceptiques sur l’application de ce principe aux êtres humains il ne reste pas moins vraie que les régions du monde où l’atrazine et les autres polluants sont le plus consommées connaissent un nombre important de transsexuels, et de perturbations dans la santé de reproduction, des réalités qui font penser à ceux qui sont taxés de théoriciens du complot à tort ou à raison que la fémination de l’homme, le contrôle de la reproduction humaine font partie de l’agenda secret, justement de cette élite de super riches qui contrôle les secteurs clés de l’économie mondiale dont l’agroalimentaire qui a des racines aussi profondes que la traite négrière est l’un des fleurons.

Par Hubert Marlin

Journaliste écrivain


72 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved