Search
  • Hubert Marlin

Les Accords de partenariat d’échange et leur conséquence sur la santé des africains.


On ne le dira jamais assez l’occident aime jouer avec les mots lorsque le franc des colonies française d’Afrique devint le franc de la communauté francophone d’Afrique les observateurs avertis avaient compris qu’en fait rien n’avait changée aujourd’hui avec les APE on peut raisonnablement dire qu’il n’y aura pas d’échange entre l’Afrique et l’Europe mais une invasion de produits européens sur le continent. Vu sous ce prisme La définition appropriée du sigle APE serait accords du profit de l’Europe, car l’économie africaine ne manufacture pas des produits qui respectent les normes occidentales pour que ces derniers soient écoulés à part égale sur le sol européen.

Les spécialistes en matière économique ont taxé ces accords de traités inégaux avec raison, et aujourd’hui au-delà du caractère impérialiste de ces accords qui font penser à la guerre de l’opium entre la Chine et l’Angleterre au 19e siècle avec le traité de Nankin; Il est temps de s’intéresser aux conséquences directes sur la santé des populations africaines qui consommeront ces produits.

En Afrique il n’existe pas d’agence régulant les normes alimentaires dans les produits destinés à la consommation, aussi tous les produits pour peu qu’ ils aient été fabriqués en Europe ou ailleurs seront déversés sur le marché Africain, sans contrôle préalable, et les producteurs européens dans leur couardise à compresser les coûts de production s’empresseront de produire et d’écoulé des produit de qualité moindre sur les marchés africains, des produits que normalement ils ne pourraient vendre en Europe seront acheminés vers l’Afrique.

Le manque de personnel qualifié et la corruption permettra à ce que des produits contenant des substances cancérigènes ou autres trouveront preneurs sur le marché. Les Africains peuvent s’attendre au pire avec les tactiques de dumping que cet accord apportera. En économie, le "dumping" est la prédation des prix, en particulier dans le contexte du commerce international. Elle se produit lorsque les fabricants exportent un produit dans un autre pays à un prix soit inférieur au prix pratiqué dans son marché intérieur ou en dessous de son coût de production. Le but de cet acte est d’augmenter les parts de marché de ceux qui pratiquent cette tactique sur un marché étranger ou pour chasser la concurrence, la conséquence directe du Dumping sera la mise à mort des tissus économiques nationaux des pays africains; et la misère qui va suivre va tuer des gens qui n’auront plus les moyens de prendre soin de leur santé.

En dehors du choc des cultures il n’est pas pessimiste de dire que le choc dans les habitudes alimentaires de la population africaine, pourra conduire au génocide, car ces produits amèneront avec eux des nouveaux fléaux contre la santé publique des citoyens africains, des fléaux auxquelles le continent n’a pas les moyens de faire face.

Il n’est un secret pour personne que les maladies opportunistes comme les cancers, les diabètes, les insuffisances rénales, les hypertensions, les attaques cardiovasculaires sont intimement liées au mode alimentaire des populations occidentales, qui elles au moins disposent de structures conséquentes dans le traitement de ces endémies.

Dans une Afrique très peu outillées pour faire face à une explosion de ces endémies dans les années qui viennent les APE sont une boite de pandore qui va à son tour amener son lot de mort, de misère et de désolation.

Le dépeuplement de l’Afrique évoqué sur cet angle n’est pas une vue de l’esprit.

Tandis que les populations africaines ont toujours mangé ce que les occidentaux aujourd’hui appellent bio, ou aliments produits à l’état naturel, sans pesticides ni modifications génétiques, un luxe que ne peut se payer que les plus nantis des citoyens occidentaux, qui trouvent par là le moyen idoine de prolonger leur vie avec une bonne hygiène alimentaire, l’imposition aux africains des modes alimentaires occidentaux qui ont fait la richesse de l’industrie pharmaceutique qui curieusement était à la base de la création des additifs, suppléments, alimentaires chimiques, et organisme génétiquement modifiés, pour après se faire payer pour guerir les maladies qu'elle avait aidée à créer, n’aura pour but que de contrôler la population africaine.

Les observateurs avertis savent que certains produits génétiquement modifiés comme le maïs OGM produit par Monsanto il y a quelques années sont capables de stériliser la population mâle en affaiblissant leur nombre de spermatozoïdes.

Depuis toujours Le nombre sans cesse croissant de la population africaine fait craindre aux chancelleries occidentales de nouvelles difficultés dans leur dessein d’accaparement des ressources africaines.

Aussi le 10 Décembre 1974 l’administration de Richard Nixon publia un Memo de 250 pages du conseil national de sécurité américain intitulé “National Security Mémorandum South 200 : Implications of Worldwide population Growth for U.S. Security and Overseas Interest. L’administration de Richard Nixon trouvait que la croissance de la population des pays d’Afrique menaçait les intérêts économiques américain dans l’exploitation des richesses minières, et qu’il fallait trouver une solution. les guerres, les planning familiaux et les campagnes de vaccination financés par l’USAID furent mis sur pieds bizarrement à la même époque.

Un paradoxe pour les profanes qui ne comprennent pas comment marche le camouflage du mal par les bonnes action apparentes. D’un côté on craint la croissance de la population africaine et d’un autre on engage des sommes importantes dans des campagnes de vaccination pour lutter contre la mortalité infantile. Le même paradoxe est visible dans les actions des eugénistes comme Bill Gates qui évoque la raréfaction des ressources pour les habitants du continent et urge à une réduction drastique de la population, tout en menant des campagnes de vaccination qui devraient plutôt prolonger la vie des habitants du continent, au vue de cela il est normal de penser que les campagnes de vaccination sont en fait des campagnes de stérilisation.

Les occidentaux qui sont tant inspirés à demander une réduction de la population pour manque de ressources refusent simplement de dire que l’Afrique a assez de ressources pour être auto suffisante, et que ce n’est que le pillage qu’elle subit qui rendrait critique la situation de croissance de la population, en aggravant la misère et les révoltes contre le système qui les spolie, des révoltes qui créeront plus de guerres d'instabilité et de morts . Il n’est pas anodin que la ratification des accords de partenariat d’échange fut la condition à remplir pour certains présidents africains comme celui du Cameroun pour participer au sommet Afrique Etats-Unis l’été dernier, l’union européenne qui est l’anti chambre des Etats Unis travaille dans la réalisation d’un nouvel ordre mondial présidé par les Etats-Unis. Une globalisation dans laquelle l’africain n’est pas le bienvenu, sinon ses ressources.

Hubert Marlin

Journaliste Ecrivain


18 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved