Search
  • Hubert Marlin

La guerre des postes dans les réseaux sociaux


La grande popularité des réseaux sociaux dans l’univers cybernétique n’est pas sans revers si certains ont désormais trouvé normal d’utiliser des avatars qui sont l’idée qu’ils se donnent d’eux, ou de la manière dont ils aimeraient être vu ou défini par les autres. Quoi qu’il en soit ceux qui utilisent les réseaux sociaux le font souvent pour des motivations inhérentes à leur personnalité ou au combat qu’ils aimeraient mener. Cependant les tendances nombrilistes ne sont pas étrangères à ce que l’on peut appeler une guerre des postes. la société contemporaine a consacré le vedettariat comme mode de vie qui permet d’apprécier le degré de réussite à l’échelle sociétal. Dans ce sens le succès des célébrités de nos jours est plus lié à leur bling, qu’à leur talent. Les gens sont enamourés par l’opulence apparente des célébrités que par le talent réel ou supposé qui aurait porté ces derniers aux nues de la société globale. La course à la reconnaissance publique des individus a perverti les modes d’accès à la célébrité, et internet et ses réseaux sociaux, sont des éléments important dans l’observation de ces phénomènes.

Le voyeurisme a comme alter ego l’exhibitionnisme dont le corollaire est l’égocentrisme. Aussi la nouvelle espèce que l’on croise de plus en plus dans les réseaux sociaux aime à faire étalage de ses pensées, de ses sentiments, de sa vie intime. D’une manière ou d’une autre, si avant les gens étaient déjà friands de savoir le détail le plus intime de leur vedette préférée, aujourd’hui ils n’hésitent pas à afficher leur vie intime pour épater et appâté leurs semblables, espérant devenir des leaders avec suiveurs, à défaut d’être des vedettes avec fans.

Cependant il faut dire que Si au fond on peut louer les intentions nobles pour certains de partager avec des gens avec qui ils auraient des affinités ou pas, leur ressenti, aussi bien en ce qui concerne leur vie privée que les sujets touchant à l’intérêt public. Il faut néanmoins relever pour s’indigner que cette ambition noble, est de plus en plus hélas pervertie par certains, car il ya désormais une volonté manifeste de certains de se faire remarquer et de démettre du même coup ceux qui pourraient leur faire ombrage dans la quête de leurs 15 minutes de gloire. Aussi il y’a une réelle guerre de tranchée qui couve sans dire son nom, entre les différents internautes. La course au « like » et au commentaire est devenu le nec plus ultra et forcement la qualité des postes s’en va à vau l’eau, par ce qu’en recherchant la plus grande audience certains sont prêts à choquer le public l’essentiel étant de se faire remarquer, une méthode qui a fait ses preuves à Hollywood.

Dans cette guerre de positionnement certains arrivistes qui se sont trouvés une nouvelle vocation de vedettariat sur la toile et se livrent à une guerre sans merci, les uns ne commentant jamais les postes des autres, n’aimant jamais leurs postes, voulant projeter l’image d’érudit détenant la science infuse dans tout ou presque, ils se livrent quand même de temps en temps à un espionnage industriel, visitant dans la pénombre du voile de la toile les pages de leurs adversaires pour piquer des idées et postes qui pourraient augmenter l’indice du « like » ou du commentaire sur leur page à eux.

Cette guéguerre resterait un détail risible de l’activité cybernétique des internautes si à la longue elle ne risquait pas de détruire l’essentiel. Aussi on remarque que dans la communauté Africaine et Afro descendante qui fait face à plusieurs défis, ce comportement est grandement dommageable pendant que ceux qui sont les plus lu avec un nombre conséquent d'affiliés à leur page ne se côtoient jamais virtuellement certains trouvant que cela les dégrade de commenter ou d’aimer les postes des autres, refusant en même temps par ce fait de donner une caution de reconnaissance au talent des autres, l’on se rend compte que les échanges entre les différents internautes finissent souvent par se heurter à des sensibilités nombrilistes qui à la fin empêchent tout débat productif et constructif, certains refusent de commenter de partager ou d’aimer les postes d’untel ou d’un autre tel, par ce qu’ ils ne seraient pas personnellement en phase avec ce dernier, même si la pertinence des publications est avérées et concernent au plus haut degré la communauté. Quand bien même certains décident de participer aux échanges dans certains postes ils ciblent parfois des intervenants pour qui, ils ont une aversion ou autre, pour régler des comptes personnels, faisant fi souvent de l’objet de la publication. Les publications des uns ou des autres deviennent ainsi un prétexte pour un pugilat cybernétique.

Il y a une autre guerre des postes qui cette fois est positive , car il ya bien sûr aussi beaucoup de positif dans la guéguerre qui sévit sur internet , c’est le principe de ce que l’on appelle communément le droit de réponse, que l’on peut étendre au devoir de complément explicatif, et de la probité des faits, aussi certains internautes sérieux dans leur démarche communicationnelle, et parfois frustrés dans leur for intérieur par ce que les autres ont posté, n’hésitent pas à poster à leur tour des articles, ou à donner leur avis en réponse au publications précédentes qui les auraient outrés, ou auraient été insatisfaisantes de leur point de vue. Cette guéguerre constructive quand elle se débarrasse de l’invective et de l’injure publique devrait être encouragée de plus en plus dans les échanges des internautes sur les réseaux sociaux. La toile du savoir et du progrès social qui devrait être l’objectif utile des réseaux sociaux, ne saurait ainsi que mieux se tisser avec l’apport des avis des uns et des autres aussi bien opposés que complémentaires.

Par Hubert Marlin

Journaliste Ecrivain


9 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved