Search
  • Hubert Marlin

Tiimo - graine de Star


Le Top Flash de Flashmag ce mois est un jeune artiste guadeloupéen, qui vient juste de faire son entrée dans l’arène musicale. Féru de musique dès la tendre adolescence, en 2015 il rencontre son destin, en signant avec un label jeune et ambitieux qui lui offre les moyens d’exprimer son doigté, il sortira ainsi un single « Histoire sans fin » sous le label Hymne Mortal Empire le titre verra un succès conséquent, et quelques mois plus tard Tiimo récidive en nous proposant un nouveau régal musical avec le titre An Nou Ay. Dans les lignes qui suivent le jeune loup nous donne plus amples explications sur sa personne et son art.

Flashmag : Bonjour Tiimo Flashmag et son lectorat son heureux de vous avoir ce mois comme invité, le temps de cet entretien notre tribune est la vôtre alors dites-nous comment Tiimo vient à la musique et pourquoi avoir choisi ce chemin ?

Tiimo : Bonjour cher lecteurs,

Je suis heureux d'être l'invité de votre magazine Flashmag, et de pouvoir ainsi vous faire partager mon univers musical ! Selon moi, j'ai toujours en quelque sorte baigné dans le milieu car depuis très jeune, je m'intéressais à la musique urbaine, par la suite naturellement elle est devenue ma passion.

Flashmag : Avant la musique j’imagine que vous avez un autre background lequel ?

Tiimo : Je prépare actuellement un BTS en alternance dans le domaine du management des entreprises mais je dois avouer que faire de ma passion, la musique, mon métier, serait pour moi un idéal.

Flashmag : Si c’est vrai que dans les caraïbes le métier des arts est accepté en général comme une profession honorable le chemin n’est pas moins difficile parfois, en vous embarquant dans cette voie ; n’avez-vous pas eu quelques appréhensions ? La vie d’artiste n’est pas toujours facile ?

Tiimo : Il est vrai que le chemin à parcourir avant de devenir "une star" reconnue par tous est loin d'être chose facile. Cependant, je suis convaincu que c'est le résultat d'un travail acharné, d'un combat éternel pour se faire comprendre et apprécier du grand public.

Flashmag : A ce qu’il paraitrait la séparation de vos parents vous a tellement affectée que vous êtes refugié dans un monde imaginaire, en écrivant des chansons pourquoi ? était-ce une manière pour vous d’exprimer ce que vous ressentiez et suivre une certaine thérapie, ou alors une manière de sensibiliser la société sur les conséquences de cet état des choses sur les enfants ?

Tiimo : Je ne dirais pas "monde imaginaire" mais effectivement, la séparation de mes parents a été pour moi un déclic. Cet évènement a contribué à faire de moi ce que je suis au niveau musical. De plus, c'était une manière pour moi de parler d'un problème assez fréquent dans les familles.

Flashmag : En 2015 vous rencontrez le Label Hymne Mortal Empire, comment s’est fait cette rencontre et pourquoi avez-vous accepter de vous engager avec cette écurie ?

Tiimo : Nous nous sommes rencontrés par rapport au phénomène du bouche à oreille. Ils ont pu écouter ce que je faisais déjà en indépendant, puis j'ai eu une séance studio qui leur a plu, depuis nous formons une seule et même équipe. Ce label représente pour moi l'avenir de la musique sur notre île.

Flashmag : Votre Premier single Histoire sans fin sortira la même année, s’il fallait dire quelque chose sur ce titre que diriez-vous comment a-t-il été concocté ?

Tiimo : "Histoire sans fin" a été mon titre le plus abouti avant mon dernier single. Il raconte l'histoire de deux personnes qui s'aiment mais qui n'ont pas réussi à tourner la page, c'est un thème qui peut toucher certains couples. Ce titre a beaucoup tourné sur les réseaux sociaux et je tiens à remercier tous ceux qui ont pu l'apprécier, merci pour la force.

Flashmag : Quel fut votre sentiment de voir et d’écouter votre première œuvre musicale ?

Tiimo : Lorsque j'ai pu voir et écouter ma première œuvre musicale, j'ai ressenti un sentiment de fierté. C'est comme une étape de franchie, et cela pousse à continuer.

Flashmag : En Avril 2016 vous sortez An Nou Ay un titre assez dansant et très Ragga et dance Hall après le style RNB de votre premier opus histoire sans fin vous rester dans un style anglo saxon à la sauce guadeloupéenne pourquoi avez-vous choisi ce créneau ?

Tiimo : Il faut savoir que nous sommes géographiquement plus proche du continent américain et nous sommes entourés d'îles anglophones ou hispanophones, d'où certaines influences qui touchent notre petite île. J'aime bien mettre en avant tout ce qui fait de nous ce que nous sommes. Lorsque j’écris, je ne réfléchis pas à la langue que j'emploierais, c'est plutôt comme une recette que je réalise à ma sauce.

Flashmag : Alors que vous entrez dans ce métier des arts quels objectifs avez-vous fixé pour votre carrière ?

Tiimo : Disons que pour le moment tout va bien, nous avançons et progressons petit à petit avec l'équipe et je suis satisfait du résultat. Mon objectif est évidemment de réussir à conquérir le public guadeloupéen pour ensuite étendre ce que je fais en métropole puis pourquoi pas à l'international. Le but est de faire notre musique voyager dans le monde.

Flashmag : Vous faites partie de la nouvelle vague de musicien caribéen et vos aînés ont marqué la musique mondiale de lettres d’or, vous sentez vous responsable dans la pérennisation de cet héritage ?

Tiimo : Bien sûr, alors j'estime que c'est notre rôle de continuer à exploiter le travail que les "anciens" du milieu ont accompli. On constate que petit à petit, les portes nous sont ouvertes alors je pense que si nous relevons le niveau, nous pourrons faire de grandes choses.

Flashmag : Au moment de clore cet entretien avez-vous un mot spécial envers le public c’est quoi l’agenda de Tiimo pour les mois à venir avez-vous bloqué une date pour la sortie de votre album ?

Tiimo : En tout cas je peux vous assurer que tout ne fait que commencer. Logiquement si tout continue sur la bonne voie et avec le soutien du public pourquoi pas vous proposer un album ? J'en serais ravi ! Alors pour être au courant de mes prochaines actualités, n’ayez pas peur de vous abonner à mes réseaux sociaux : Instagram : tiimo_officiel Facebook : Tiimo Officiel Twitter : @tiimoOfficiel Merci beaucoup à Flashmag et à très bientôt !

Flashmag : Tiimo, Flashmag et son lectorat vous disent merci pour cet entretien, bonne continuation.

Extrait video: An nou Ay

Entretien Réalisé par Hubert Marlin


10 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved