Search
  • Hubert Marlin

Les hommes doivent-ils revendiquer les droits d’auteur des relations  amoureuses


Une idée truculente me trotte dans la tête depuis quelques heures. Les Etats-Unis, auraient-ils fait de certains des êtres hyper matérialistes ou rationnellement cartésiens qui ne pensent qu’à capitaliser sur tout ou presque?

La question vaut quand même la peine d’être posée.

La femme qui hérite du bonheur certes partagé d’une union doit-elle payer les droits d’auteur à son mec qui au départ a eu l’audace de commencer cette relation en la courtisant utilisant les subterfuges les uns plus ingénieux que les autres ?

La grande majorité des unions de notre époque commencent en général par des hommes, qui décident de prendre le courage d’affronter les partenaires du sexe opposé; et forcement ce qui en découle n’est que le résultat de ce fait. Malgré l’évolution, la libération des mœurs et l’égalité tant réclamée par les femmes, c’est encore les hommes qui se font parfois violence pour convaincre les femmes de se mettre en ménage avec eux.

Même si les femmes rétorqueront que l’on ne peut séduire une femme que quand elle veut bien, et qu’un non , dès le départ veut parfois dire un oui à l’arrivée, à la fin c’est toujours quand même les hommes, qui font le gros de l’effort, pour faire démarrer une relation. Ils se ruinent parfois financièrement, pour séduire leur dulcinée.

Bien sûr il y’a des cas ou ce sont les femmes qui ont pris les devants, pour commencer une relation. Bien sûr dans ce cadre-là, elles pourraient bien aussi réclamer les droits d’auteurs d’une relation.

En outre il faut noter que même en cas de rencontre simultanée sur les réseaux virtuels, ou dans la vie réelle il y’a toujours un partenaire qui le premier prend les devants.

Si on peut admettre l’idée des droits d’auteur en quoi et de quelle manière ces redevances devraient être payées ?

le respect mutuel dans une relation serait déjà pas mal, et bien sûr garder la flamme comme ce fut le cas durant les premiers jours de l’idylle, et parfois rappeler au partenaire homme qui parfois à tendance à délaisser sa compagne après un certain temps d’assumer ses responsabilités; car s’il n’avait pas commencé son numéro de drague on n’en serait pas là. Même si de l’autre coté le fait d’avoir accepté, de rappeler le même numéro ne confie pas moins de responsabilités à la compagne conquise par acceptation. Celle ci en effet devrait se sentir liée par un contrat moral.

En définitive si ce sont les hommes en général qui initient le début des relations amoureuses, passé le cap des propos introductifs verbatim ou pas , une relation se fait et se défait ensemble, tout comme les enfants qui peuvent en découler, ou la construction d’un patrimoine matériel, y compris dans les union à biens séparés où l’autre partenaire n’est pas moins usufruitier (jouir des biens matériels sans les posséder) .

Aussi, les droits d’auteurs devraient être partagés tout comme la culpabilité au cas où la relation échouerait. Même en cas de mariage avec une personne qui s’avère être mauvaise à la fin on est coupable d’avoir accepté au départ d’être avec cet individu, qui à la fin se révèle être un mauvais choix, même si cette culpabilité peut être adoucie par les circonstances, car les êtres humains ont le droit de se tromper sur des personnes autres qu'eux-mêmes, s’ils ne savent même pas parfois qui ils sont eux mêmes. la quête de soi n'étant pas une garantie

Par Hubert Marlin

Journaliste -Ecrivain


0 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved