Search
  • Hubert Marlin

Jafa Junior les sonorités africaines restent un creuset riche


Flashmag ce mois a fait une découverte riche en couleur en tombant de manière hasardeuse sur l’album d’un artiste dont le talent est réel, Jafa Junior basée en Afrique nous fait comprendre que sur le continent mère on peut aussi réaliser des chefs d’œuvres. Dans ce second opus de sa carrière, il fait balader le public dans un album de 14 titres Intitulé « Mfié », un opus richement inspiré de l’afro jazz et de la musique roots et folk de l’Afrique profonde et du Cameroun en particulier. Dans les lignes qui suivent il nous en dit plus sur sa personne et son art.

  • Salut, Jafa Junior nous sommes heureux de vous avoir comme invité vedette ce mois. Le temps de cet entretien, notre tribune est la vôtre alors dites-nous qui est Jafa Junior, c’est quoi votre background?

  • Jafa Junior : Salut, je suis très ravi d’être la vedette de Flashmag de ce mois. Tout commence en 1984 au petit séminaire Sainte Thérèse de Mvolyé, situé à Yaoundé la capitale du Cameroun, avec la rencontre du professeur Jacques Phillipe Tsala Tsala, avec qui j’ai fait mes premières armes, du regretté révérend père Engelbert Mveng en 1990 avec qui j’ai travaillé pour la production de l’œuvre culture de la polyphonie pygmoïde, je travaille aussi avec Sita Bella et le professeur Marcien Towa musicologue, sur balafons et la stylistique française en 1997. Je signe avec le label Alizées Équateur en 2008 et ce sera la sortie du premier album « Prends-moi tel quel ». En Octobre de la même année, c’est la nomination au prix découvertes RFI 2009, j’écume toutes les scènes locales. Je reçois une attestation du Salon International de la Musique Africaine (SIMA 2013). En Avril 2015 c’est la sortie du second album « Mfiè » et en juin 2015, c’est la signature avec le label House Music Baka pour la distribution numérique des musiques sur les plateformes.

  • La musique, pourquoi vous vous y embarquez? Quelle était votre motivation pour choisir ce métier?

  • Jafa Junior : C’est la passion qui m’animait et dont la flamme est toujours vivace.

  • Dans votre carrière quels sont les artistes qui vous ont le plus inspirés ?

  • Jafa Junior : Les artistes qui m’ont inspirés sont entre autre Francis Bébey, Bob Marley, et Mile Davis et de manière générale la chanson française.

  • S’il fallait définir votre style de musique que diriez-vous?

  • Jafa Junior : S’il fallait définir ma musique, je la classe dans la catégorie de musique du monde.

  • Vous êtes à votre second Album qui vous a pris sept années de labeur, pourquoi une si longue attente ?

  • Jafa Junior : Une si longue attente se justifie par la passion, l’envie de la perfection et la rigueur.

  • En faisant dans l’afro jazz lorsque l’on sait que l’univers musical africain est souvent ancré dans le folklore, n’avez-vous pas eu le sentiment que l’on taxerait votre musique de musique intellectuelle?

  • Jafa Junior : C’est de la musique tout simplement.

  • Pour revenir à ce nouvel album « Mfié » en langue béti signifie la « Lumière » avez-vous choisi de mettre les pleins feux sur un style que l’on a tendance à négliger ou tout simplement ce titre représente la philosophie de cet album?

  • Jafa Junior : Oui par ces temps, le monde est malade et a besoin d’une thérapie à tous égards…

  • Dans cet album vous utilisez plusieurs vocables dont les langues camerounaises dont le Béti, le Bassa, le Douala qui s’allient au français et à l’anglais était-ce pour passer votre message au plus grand nombre ou simplement certains titres s’accordaient mieux avec la langue choisie?

  • Jafa Junior : Plutôt les langues utilisées sont le Béti (Ewondo, Bùlu, Eton, Manguissa), l’italien, le malgache, le français, l’anglais et Bakoko pour toucher un plus grand nombre de mélomanes.

  • Vous faites partie de la nouvelle génération de musiciens africains. Que pensez-vous de la place du musicien africain sur l’échiquier de la musique mondiale aujourd’hui?

  • Jafa Junior : Je vais tenter de répondre à cette question délicate mais pertinente : Le musicien africain a valablement sa place. La diversité c’est aussi ça qui fait le monde.

  • Quand on regarde les derniers MTV Africa Music Awards on se rend compte qu’Il y a un déphasage qui semble de plus en plus important entre les musiciens africains francophones et les musiciens africains anglophones qui semblent avoir de plus de débouchés selon vous a quoi cela est dû?

  • Jafa Junior : Mais nous sommes au 21ème siècle, le monde bouge, les choses changent et ça renforce ma thèse de tantôt comme quoi il y’a de la place pour tout le monde et vive la musique africaine.

  • Pour revenir à votre Album quels sont vos objectifs aussi bien du point de vue de sa distribution que du message qu’il porte?

  • Jafa Junior : Cet album traverse les océans jusqu’aux confins de la terre pourquoi pas et toucher les cœurs affligés en les pansant.

  • Avant de clore cet entretien avez-vous un mot spécial à l’endroit du public? Où cet album est-il disponible et avez-vous prévu une tournée pour mieux faire connaitre votre musique?

  • Jafa Junior : « Mfiè » est disponible pour l’instant au Cybercafé de l’Institut Français de Yaoundé, le magasin Afritude et disponible aussi dans tous les marchés digitaux sur internet avec (Believe Digital) dès le 27 Juillet 2015. http://www.believedigital.co.uk/ il est aussi déjà disponible sur soundcloud https://soundcloud.com/jafa-junior

Jafa Junior, Flashmag et son lectorat vous disent merci pour cet entretien bonne continuation !

Video Tu mourras pas

Propos recueillis par Hubert Marlin


0 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved