Search
  • Hubert Marlin

De l'art Naquit Shosy


Flashmag ce mois‐ci fait la rencontre de Soshy une artiste musicienne pétrie de talent, elle parle à bâton rompu avec pertinence et sincérité aux lecteurs du Magazine d'avant garde… Flashmag: Soshy, peut‐elle se présenter au lectorat de Flashmag ;qui est‐elle ? Où est-elle née, a grandi et étudié sa famille? Pour ceux qui ne la connaissent pas encore ; comment est‐elle devenu artiste musicienne bref comment se définit‐elle ? SoShy: j’ai été surnommée soshy pendant que j’étais toute petite (est‐ce justifié je ne sais pas Mdr),j’étais sans doute très timide à un certain moment de ma vie plus tard j’ai gardé le surnom puis c’est devenu mon nom d’artiste, je l’ai d’ailleurs tatoué sur mon bras gauche; je suis née en France, à Paris, j’ai grandi entre L’Europe et les Etats‐Unis, New York City, Brooklyn sur la côte Est , j’ai voyagé dans pas mal d’endroits dans le monde, parce que ma famille est un peu dispersée dans de nombreux endroits différents . Mais aussi parce que mes origines sont assez diversifiées ( mon Papa est Russe et Français, ma mère Italienne, Française‐argentine) j’ai grandi au milieu de 6 demi frères et Soeurs L'école est un sujet très délicat car j'ai fréquenté de nombreuses écoles étant donné que ma Famille a toujours été un peu nomade. J'étais vraiment une bonne élève, juste un peu distraite et ennuyée à la fois. Mdr. Je me sentais bien plus attirée par les métiers de l’art comme le cinéma et la Musique (être actrice, écrire des chansons, chanter,) je n’ai pas eu de diplômes, ni passé mon bac, je le regrette humblement Aujourd'hui, mais hélas nous ne pouvons rembobiner le temps, ceci reste néanmoins une bonne leçon à tirer de mon passé. La musique a été injectée dans ma vie depuis ma naissance. Mon père était un passionné de musique même si dans sa principale activité, il est acteur et réalisateur de cinema, il a Produit pas mal de groupe de Rock ' n ' roll avec ma mère quand j'étais âgée de 3 ans à peu près c’est l'une des raisons pour lesquelles j'ai fini par grandir aux Etats‐Unis. Je me définis comme une personne assez entiere, très enracinée à la terre et Connectée à ce qui est au‐dessus, je suis une personne extrêmement spirituelle, je crois en la destinée, que tout est écrit pour vous, ce qui ne veut pas dire que vous devez vous asseoir et attendre un miracle, mais si vous êtes sur la bonne voie, vous suivrez automatiquement les Signes et réaliserez quelque chose de bon, ça s’appelle une mission, et je suis dans la mienne!!! Lol ; J'ai beaucoup de cultures différentes qui coulent dans mes veines qui m’influencent à être quelqu’un que vous allez aimer ou pas, mais je préfère lorsque les choses se produisent d’une manière aimable avec de bonne intentions au lieu du drame, j'en ai assez eu dans ma vie pour continuer à laisser ces parasites m’envahir. Je pense avec humilité qu’une fois que les gens guériront d’eux‐mêmes avec mes chansons, ça va créer une magnifique énorme boule d'énergie positive qui va éclairer certains coeurs et les âmes meurtries dans l'ombre .

Flashmag: quel type d'influences tu as subi, lors de l'élaboration de tes oeuvres d'art, qu’est ce qui a inspiré ton style ? Soshy : je m’inspire de tout ! Je m'excuse si cela semble un peu trop abstrait Pour vous, je vais essayer d’être plus claire, Je me souviens qu’il Y a de cela quelques années, je me suis inspirée des histoires tristes de ma vie. mes chagrins étaient « la muse » de mon art ceci hélas me faisait tout autant souffrir, si bien que j’ai compris que mon travail devait plutôt être de transcrire une notion positive mais réelle de la vie, mes chansons doivent traiter de sujets(tristes ou joyeux) avec humour.« over again », un aperçu de sarcasme « honest liar", ma solitude, «city of angels »et ainsi de suite j’ai réalisé que ma propre musique était source de guérison pour moi‐même et m’ a permis de me sentir plus forte si bien que J'ai pensé, qu'elle pouvait avoir le même effet sur les gens, car nous tous nous connaissons l’amour La tristesse, l’espoir, les rires, les larmes, les ressentiments, des aboutissements... etc. En d'autres termes, de ma vie et de « leurs » vies, comme des infos à la télé, suivies d’un break publicitaire, juste regarder la nature ou de penser au monde m’inspire, ceci pourrait sembler bizarre mais ça dépend de la façon dont vous raconter l'histoire. Je peux également passer par des phases de ‘bloquage d’auteur’. Alors je dois juste appeler mes anges et restez patiente jusqu’au morceau suivant ! Je dois dire que dans l'ensemble, j’écoute de nombreux artistes, nouveaux, anciens, c’est la meilleure façon d’ouvrir votre esprit et par extension, devenir une source ou canal d'inspiration. J’aime les Artistes, j'aime écrire pour eux. J'aime la musique sous toutes ses formes. Je suis très Critique et en même temps très tolérante avec un genre ou un style tant que c'est sincere, pas trop Sombre et aigrie!!!! Flashmag: qui étaient tes artistes modèles, lorsque tu étais plus jeune faisant l’apprentissage du métier? SoShy: mes modèles? Très éclectique que je dirais Bob Marley (il pouvait changer Le monde avec une simple chanson... (S’il était possible de trouver la recette miracle ?haha), Betty Davis la chanteuse funk, elle a sorti un album en 74 (je n'étais pas née Pourtant) appelé "Nasty gal». Il a changé ma vie. Janis Joplin, Stevie, Michael Jackson, comme les groupes de rock, de Motown, Stax, Rolling stones, Queens Age, Aerosmith (vieux albums ‘toys in the attic’. « rats in the cellar »,« Back in the saddle » Etaient des albums dingues), bien sûr du jazz, Chet Baker, Nina Simone, la Reine de toutes les reines, Aretha, Johnny Cash et ensuite le groupe « Yes » qui n’était pas moindre loin s’en faut. J'ai eu la chance d’assister a la tournee mondiale de « owner of a lonely heart » en 1985, mon père m’avait prise avec lui c'était magique ! Flashmag : peux tu te rappeler ce qu’était ton sentiment , quand pour la première fois de ta Carrière tu es montée sur scène pour un événement

majeur ? Où était‐ce ? Avec qui et Pour quelle occasion ? SoShy: bien, certaines personnes qui connaissent mon travail ou mon nom penseront que les American Music awards il y'a de cela 2 ans,Pour la grande exposition médiatique etc, mais je Préfère choisir la première fois que j'ai fait le « Viper room » à los Angeles, c’est une salle Légendaire. Je me souviens c'était en 2005, la salle était archicomble et j'avais seulement répété une seule fois avec un groupe que , je ne connaissais pas (Mdr), ce n'était pas l’idéal , mais c'était mon premier « plongeon dans l'arène sans protection » un type d’expérience Live ! Que j’ai adorée. Flashmag: selon certaines sources en décembre 2010 tu as sorti ton premier album? Avec qui a tu travailler pour la réalisation de cet album? As‐tu aimé leur partenariat ? Était‐il Facile de travailler avec eux ? Combien de temps il a fallu pour le produire ? SoShy: Désolé je ne peux répondre à cette question car j’ai collaborée avec de nombreux artistes Des gens talentueux tout au long de mon parcours, mais je n’ai jamais sorti un album en 2010 celui sur lequel je travaille actuellement sera mon premier album ! Flashmag: comment as‐tu rencontre Timbaland? Un mot au sujet de sa touche dans ton travail? Soshy : J'ai rencontré Timbaland lorsque j’ai signé à Sony Music à New‐York city en 2004, je travaillais dans le même studio d'enregistrement, à Miami et nous nous sommes rencontré nous avons parlé de la musique et sommes resté en contact jusqu’au jour où, il a exprimé le souhait de me signer Dans son label nous avons essayé quelque chose ensemble. Par exemple dans Album « shock value2 » notamment dans son single « the morning after dark» que nous avons écrits enregistrés ensemble. Flashmag : quelle est votre point de vue sur l'état général du r ' n ' b, hip hop, et Rap ? Parce que pour certains comme le Naas, le hip hop n'est pas loin de sombrer es‐tu de cet avis ? Soshy : je ne pense pas, et je ne sais pas si je suis la personne idéale pour en parler, mais mon opinion est que les mouvements comme rock, hip hop ont été tellement très loin dans Les styles de créativité, sons, couleurs, saveurs, concepts, sujets, arts. Il Devient de plus en plus délicat de recycler sans donner l’apparence que vous copiez ce que vous avez écouté et a grandi avec pendant des années . C'est la différence entre les vrais créateurs et les recycleurs, je respecte les deux mais je donne beaucoup plus de respect à ceux qui ont le courage de créer quelque chose nouveau au risque de choquer, décevoir ou de paraitre stupide. Le hip‐hop n'est pas mort aussi longtemps qu'un rappeur, que nous ne connaissons meme peut etre pas encore, est quelque part en train de cuisiner quelle chose de frais dans son labo… Même chose pour le rock, j’aimerais bien voir ressusciter des groupes et des fameux « guitar heros »…pas toi ? Flashmag : penses‐tu que la musique pop va dans la bonne direction? SoShy: la musique pop est un moyen sécuritaire pour tout artiste recycleur pour exister, briller et être reconnu. Pourquoi avons‐nous besoins de mettre des étiquettes sur tout, c'est juste faire preuve d’étroitesse d'esprit. Mais si vous prenez la pop dans son sens noble de musique hybride en fusion, le retour à la vraie musique ou de la musique rétro‐futuriste (qui est la définition je Trouve à mon genre), je dirais que la pop va dans plusieurs directions En outre je n'ai pas de contrôle sur ce qui est produit à présent ni la vérité absolue ! Si je pense que Certains projets ces jours méritent une exposition excessive des medias? Absolument pas Mdr. Mais je ne citerais aucun nom. Je suis trop bonne pour les critiques acerbes (rires) Flashmag : as-tu gardé la main haute dans la confection de ton premier album ? Reflète‐t‐il L’idée que tu as de ton travail ? Sous quel label cet album a été produit ? SoShy: pour l'instant, les chansons sont produites par « Lone », qui est mon partenaire musical depuis des années maintenant… certains autres noms feront partie de celui‐ci, mais je ne peux pas vraiment parler maintenant que je suis au milieu de la production et des finitions. Oui, j'ai la haute main et bien sûr c’est normal d’avoir le contrôle dans ce que je fais, parce que nous parlons de mes bébés ici c'est comme mon sang! Alors on ne badine pas avec! Lol .Toutefois, je crois et je l’ai toujours cru qu une « dream team » est tout ce dont vous avez besoins pour gagner ! Flashmag: un véritable débat à présent dans l'industrie de la musique est qu'il est plus facile de Faire de la musique commerciale qui ne dure pas que la véritable musique du fond du coeur qui dure plus longtemps dans les mémoires des gens qu’en penses‐tu ? Est‐ce exact ? SoShy: Oui, l'économie mondiale connais des phases de récession, et l'industrie de la musique en souffre et nous, les artistes,ressentons la douleur! Tous ce que je peux dire c’est que malgré, le fait que je ne cautionne pas cette nouvelle manière de sortir des singles« comme si demain ne viendrait jamais » je le prends d’une manière positive et je veux croire que ça contribuera à ramener certaines personnes amoureuses de la « vraie musique ». Encore une fois, pour ceux qui seront fatigués de l'absence de profondeur …next episode … Flashmag: Quel est ton plan pour garder ta touche spéciale quand on sait que la plupart de la musique Que nous écoutons provient des même majeures compagnies de production ce qui sous‐entend, plus ou moins les mêmes sons avec différentes personnes ? Ne pense tu pas que le trop de formatage de la musique par ces grandes entreprises sape l’ingéniosité des artistes ?

SoShy: Eh bien, la moitié de cette question a été déjà répondu plus haut, néanmoins je dirais que lorsque vous êtes un artiste, un vrai, avec une mission bien définie, un message spécial à passer, vous ne pouvez pas laisser aux étrangers professionnels les soins du moulage de vos bébés comme ils le veulent si vous ne voyez pas les choses de la même façon . Être flexible dans cette entreprise est une bonne chose, qui vous permettra d’apprendre des autres qui parfois savent mieux, mais il est toujours préférable de s’en tenir à ses tripes son feeling !!!! Je ne me considère pas artiste de « major », parce que j'ai décidé de prendre le « indie way» (Méthode beaucoup plus repandue par petits et gros artistes aujourd’hui) pour sortir mon album world wide. Flashmag: du point de vue privé Soshy est‐elle mariée? As‐tu un partenaire? Qu’est ce qui te fais craquer en général chez un mec, et qu’est ce qui te déconnecte? SoShy: ok, je ne vais pas m’étendre trop sur ma vie privée, mais il faut noter que je suis célibataire, il y a pas longtemps que suis libre de tout engagement ça fait du bien d’avoir ce sentiment de liberté lol… Vous savez quoi ? La liste est longue je l’avoue, mais ce qui me plait chez un homme ce sont ses yeux son sourire son intelligence et son sens de l'humour, la maturité, la conscience et le swag quoi ! Ce que je hais ce sont les mensonges !!!! Tu me mens une fois et tu t’en excuse sincèrement ça va c’est tout oublié. Mais si ça devient une habitude, deux fois, puis vous pouvez le faire 3, 4, 5 fois, alors c' est fini je suis impitoyable à ce sujet… Flashmag: penses‐tu qu'il est compatible d’être une super star et un bon conjoint, qui ne tombe pas amoureux tout le temps avec des personnes différentes, mais décide de rester amoureux pour longtemps avec la même personne? Soshy : bien entendu, je crois que ça peut marcher, ça va de pair , ca dépend de l’age que tu as et ton niveau de maturite et capacité d’assumer les responsabilites lorsque tu integres ce monde de fous !(rires. Comme artiste, musicien, il n'y pas un autre secret pour vous faire réussir et atteindre vos objectifs. Vous devez être fidèle à la réalité il se trouve qu’il y a des périodes de crues, l’amour cultivera la femme que je suis et la femme que je suis nourrit l'artiste que je suis, tout est lié toujours !. Donc Si vous faites face à une période intense du ratio amour/ sensualité avec quelqu'un , c est plutot bon signe…un seul mot : compromis ! ;) Flashmag : quels sujets inspirent plus tes chansons? Es‐tu une artiste engagée ? Nous avons Coutume de dire qu'une vie sans causes est une vie sans effets la contribution de Shosy à l’édification d’un monde meilleur? Si vous avez écouté mes chansons sur le net (qui feront partie de mon Album), vous allez vous rendre compte que "satisfaction / insatisfaction" "mensonges/vérité" "amour /luxure" " establishment/marginaux" sont des sujets que je veux conceptuels et visuels. J’essaie de guérir le monde pas comme Michael Jackson, non , mais plus humblement je sais que je vais Toucher beaucoup des coeurs et des esprits afin que les gens soient plus réels et connecté à leur réel Nature. Sans mesquinerie ni hypocrisie, les visages seront démasquées. La lumière vaincra l'obscurité et la haine. Je veux juste que les enfants, adolescents et adultes se sentent bien dans leurs peaux, Les contaminer avec une bonne dose d'amour et de conscience. Je ne suis pas Politiquement engagée, à proprement parler dans mon album mais je m’exprime sur les problèmes du monde actuel. En règle général je ne parle qu’ en connaissance de cause. Quand je ne sais pas je me tais, ou j’essaie ! (rires) Flashmag : à l'aube de ta carrière comment veux‐tu marquer les esprits? Quel héritage aimerais‐tu laisser à la postérité ? Soshy : je n’oserais jamais penser ou parler à la place des gens qui liront cet interview et écouterons mes chansons ils donneront leur avis sur ma personne et mes oeuvres, je le fais pour eux, le public, pas simplement pour la renommée, sinon j'aurais été célèbre plus tôt en faisant quelque chose qui n'est pas fidèle a ma philosophie! Je le fais pour le public et pour moi. Je crois qu'ils le savent ! et je vais continuer à leur exprimer mon amour et ma gratitude comme ils me le montre chaque jour, mes fans sont formidables je les aiment. Je veux continuer à chanter pour les gens, monter sur le podium faire le show voyager et passer le message ! Bientôt… c’est le plan de Dieu de toutes facons … Flashmag : vous résidez actuellement à los Angeles, pourquoi as-tu choisi de vivre ici? Crois‐tu que c’est le bon endroit pour ta carrière? Soshy: J'ai grandi en partie à New York et je suis certainement plus une New‐yorkaise que de Los Angeles, il y a quelques années que j’y ai séjourné, à cause de mon label et manager qui y etaient basés. En effet à présent, je commence à penser à ma prochaine destination.. J’aime bien voyager Il est temps peut‐être de m’envoler vers de nouveaux horizons. Ca dépend également de l'album ou est‐ce qu’ il me conduira ! La musique en premier ! Flashmag: à l’heure où nous clôturons cette interview y a‐t‐il une question un sujet que nous avons omis d’évoquer et que tu aurais aimé aborder ? Soshy : non pas du tout tu as été assez original et agréable. Merci mon cher;) (rires) Flashmag: un mot, une phrase pour le lectorat de Flashmag et de tes fans? Soshy : keep It real! Soyez vous‐même, aimez et respectez vous,suivez vos rêves,Continuez de rêver ! C'est ma façon de voir les choses , j'ai assisté àtellement de miracles, ne jamais abandonner sur ce que vous pensez,être bon ! Faites‐le avec votre coeur. .’Let’s do It’ pour la prochaine génération, pour un avenir meilleur, jouissons de la vie et prenons des risques, ne restons pas dans notre zone de confort. Mettez‐vous au défi, et vous ne Perdrez jamais! much love to you (s) Flashmag : quel est votre calendrier pour les mois à venir? Quand est‐ce que ton album sera Disponible ? Soshy: trouver le bon label pour moi (je crois que je l'ai trouvé, nous verrons) finaliser les Chansons, le mixage de l’album , etc.. La date idéale pour sa sortie serait le 24 Avril 2012 Je vous tiendrai informé de toute façon. Merci Flashmag longue vie à vous Amour et respect ! Je n’arrive pas à croire que vous n’ayez pasmentionnez mes tatouages, j'aime ça ! ;)Haha … .peace SoShy alias « votre timidite » SoShy, Flashmag te remerci pour ton temps et ta pertinence.

Interview réalisée Par Hubert Marlin Jr.

VIDEO: SOSHY , TIMBALAND, NELLY FURTADO "THE MORNING AFTER DARK"


0 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved