Flashmag! 99 November 2019

November 12, 2019

1/10
Please reload

Qui  tient la solution du contrôle de la population?

 

Il ne se passe une journée sans  que les adeptes du malthusianisme démographique montent  au créneau pour décrier, la croissance exponentielle de la population mondiale des pays du tiers  monde et du quart monde. En effet  comme dit l’adage populaire, le lit du prolétaire serait  très fécond, par ce qu’oisif il n’aurait  rien d’autre à faire que de s’adonner au plaisir de la chair, ce cliché issu du rigorisme catholique des temps de l’inquisition  est l’allégorie du paradigme, du mépris entretenu par une certaines élite  qui croit avoir le secret de la science infuse. Très peu de gens prennent le risque de faire des enfants quand ils savent pertinemment qu’ils n’ont pas les moyens pour s’en occuper, le méconnaitre s’est enlever la logique d’un raisonnement  conséquent,  à   la populace mondiale moins nantie.  L’eugénisme,  défendu par l’establishment  n’est qu’un népotisme  liée à la bourse, on ne devient pas riche simplement par ce qu’on est génétiquement plus viable que les autres.  On se souvient qu’il y a de cela quelques décennies les mêmes  adeptes de l’eugénisme  proposèrent   aux gouvernements occidentaux de passer des lois interdisant les personnes moins nanties d’avoir les enfants, ces lois liberticides ne furent jamais passées dans la forme, mais dans les faits c’est bien ce qui arrive, les moins nantis aussi bien de l’hémisphère nord que sud ont  de plus en plus de mal à faire les enfants. Les  contraintes sociales avec le chômage et le manque d’opportunité économique, leurs  interdissent le droit d’avoir des relations amoureuses suivies, qui éventuellement découleraient  vers une union  dont le fruit  serait un enfant ,  dans cette optique d’où vient -il que lorsque l’on parle de contrôle des naissances, que  ce soit toujours les pauvres que l’on vise?  

La réponse est dans la répartition des richesses, les riches ont de plus en plus des sueurs froides quant à leur embourgeoisement phénoménal qui n’a d’égale que la paupérisation de la majorité de la population mondiale, la peur de la masse est bien réelle  chez les plus nantis. Alors ils s’emploient par tous les stratagèmes de sauvegarder leur avoirs en fragilisant la masse populaire, aussi bien par la désinformation par les organes de presse  main Stream qu’ils possèdent, ou en imposant  le blocus au niveau de l’éducation par un renchérissement global du prix de  l’accès à  l’éducation, et pire l’on assiste de plus en plus à des conflits armés  qui se globalisent. Des conflits financées par les mêmes fortunes dont le principal objectif est de créer la mort la famine et la désolation dans la masse populaire. Thomas Robert Malthus était formel, pour un maintien d’un certain équilibre, équilibre qui ne sert que les intérêts des plus nantis il fallait absolument qu’il y est des catastrophes naturelles des guerres et des épidémies. Loin de laisser la nature ou l’aléa intemporel faire les choses beaucoup essayent d’aider la venue du chaos. Ce n’est plus un secret pour personne que des campagnes secrètes de stérilisation ont été menées sur les populations moins nanties aussi bien dans l’hémisphère sud  que nord, ce n’est pas non plus un secret que le véritable objectif des cliniques de planning familial aux États-Unis c’est de faire avorter les  femmes issues de la minorité noire on estime ainsi que 16 millions de fœtus noir sont passés de vie à trépas depuis. Ces mêmes organisation non gouvernemental qui en fait font un sale boulot (wet work dans le jargon des barbouzes) que certains gouvernements n’auraient pu faire,  ont implanté un peu partout dans le tiers  monde des succursales de leur  programme. Ce n’est pas non plus un secret que beaucoup d’épidémies  qui frappent  le tiers monde de nos jours sont en fait créées   artificiellement dans les laboratoires, pareil pour les conflits armées qui sont soutenus par les mêmes adeptes de l’idéologie de l’ordo ab chaos. Créer le chaos pour imposer un ordre qui servirait les intérêts  des pyromanes.

Les adeptes du contrôle de la population aiment évoquer la limitation des ressources par rapport à la croissance de la population un principe qui a toutes les raisons de paraitre légitime, si l’on ne comprend pas le monde au-delà du prisme imposé  par l’establishment.  Une aberration par qu’il est clair que le monde a suffisamment de ressources pour que chaque individus vivant sur terre est de quoi manger tous les jours, ces  manipulateurs de la  pensée vous feront croire que c’est une  utopie, pourtant la seule incongruité  à peine compréhensible c’est le fossé énorme qui sépare les riches et les pauvres.  Il  y a un fait qui ne souffre d’aucune impudence,   le monde globalement produit plus de ressources qu’il n’en consomme, le seule problème est liée à la mauvaise repartions des biens et services, résultant de  l’égoïsme des uns et des autres, et de la prédation des ressource du tiers mondes par l’occident. Lorsque l’on parle de contrôler la population de l’Afrique on se refuse de vous dire qu’à cause des appétits  insatiables de l'ogre occidental l’Afrique devra diminuer son nombre d’habitant par ce qu’avec ce qui lui est  pris  dans  la grande escroquerie de la détérioration des termes de l’échange, sans contrepartie  juste à elle reversée elle ne survivrait pas.

Il n’y a pas de solution au contrôle de la population à  moins d’utiliser les moyens radicaux  comme les bombes nucléaire et bactériologique pour raser les pays du tiers monde de leur population, car quoi qu’il en soit la population des pays du tiers monde continuera de croitre.

Cependant il est important de noter que  la solution idoine du contrôle pas de la population mais de l’évolution de humanité c’est de démocratiser l’accès à  la richesse. Le gouffre qui sépare les classes matériellement est scandaleux si les 1% des riches de ce monde représentent environ 70 millions de personnes répandu sur l’étendue du globe,  les 85 personnes les plus riches des 1 % à elles seules  ont une richesse qui équivaut aux avoirs de 3 milliards d’individus vivant sur la planète. Une injustice que certains trouvent naturelle, tout le monde ne sauraient être riche dira-t-on pourtant le système mis en place par les mêmes hommes  est fait justement pour ça, maintenir la majorité dans la misère.   

 Il faut simplement revoir les choses, si certains pensent pouvoir imposer la démocratie par les canons pour quoi ne devrait-on pas imposer une meilleure répartition des richesses de ce monde. Avant  de cogiter sur la liberté de penser, il faut avoir une tête bien faite pour mieux penser. Le  refus de l’accès au la technologie et à l’éducation des masses devrait être la première des choses avant d’aborder le système gouvernant les hommes qui en fait est un autre outil de paupérisation du tiers monde. La  fameuse démocratie a tué  depuis les années 90 des millions de personnes qui ne seront jamais plus libres, il faut que l’on se le dise une fois pour toute. La solution  d’un  contrôle vers l’évolution de l’humanité c’est de reverser le trop plein perçu par l'usage des structures du mal et du mépris, comme l’esclavage, le colonialisme, et leur corolaire qui sont le racisme et le néocolonialisme. Les 40 milliard   de la fortune estimée, de Bill Gates pourrait aider à envoyer à l’école et à nourrir des millions d’individus.  En dépit de vivre  sur des milliards tout en préconisant le refus du droit à  la vie des autres, moins nantis,  il peut  bien décider de cesser de vivre une vie de milliardaire et  donner son argent aux nécessiteux. Pendant  que les richissimes qui sont en fait les adeptes de la destruction de humanité  parlent de contrôle de la population ils oublient ou font fi du fait que le problème ce n’est pas la croissance, de la population mais la limitation des ressources imposée par  eux. Si les riches volaient moins, sans surexploiter sans vergogne la populace mondiale il y aurait moins de pauvres. Une humanité plus éduquée et plus nantie malgré son nombre grandissant aurait depuis trouvé  des solutions à son expansion dans les autres planètes conquérant l’univers. Le véritable  problème c’est que très peu de cerveaux travaillent au développement du genre humain.  Tant  que certains pensent qu’il y a que eux qui sont intelligents et par conséquent capable de trouver des solutions qui n’arrangent que leur égoïsme et étroitesse d’esprit, l’humanité restera plongée dans les abysses de l’ignorance.  À titre d’exemple si les africains dont certains affirment avec zèle qu’ils n’ont jamais rien inventé  sont capables  de comprendre le fonctionnement de la technologie et même d’inventer  des nouveaux concepts n’est-ce pas là, la  preuve qu’ils ont toujours été intelligents  et pouvaient par conséquent bien avoir été à la base de la civilisation égyptienne,  et  pourraient aussi aider le monde à voir plus claire dans cette période décadente si seulement on leur accordait l’opportunité?

 

Par Hubert Marlin Elingui Jr.

Journaliste Ecrivain

Headline - A la une

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved