Search
  • Hubert Marlin

Les drapeaux disent bien plus sur la philosophie des forces qui gouvernent ce monde


Les couleurs panafricaines (rouge, vert, jaune) sont utilisées dans beaucoup de drapeaux africains, en particulier du côté de l’Afrique de l’Ouest, trouvent leur origine en Ethiopie au XIXe siècle.

En 1897, peu de temps après la défaite de l'Italie contre l'Ethiopie, qui préserva l’inviolabilité de son territoire, l’empereur Ménélik II adopta comme drapeau national, un étendard frappé notamment des couleurs vertes rouge et jaune. L’Ethiopie devint l’une des rares nations d’Afrique à avoir conservé sa souveraineté pendant le démembrement de l’Afrique au XIXe siècle par la conférence de Berlin et les activités coloniales de l’occident sur le continent qui existait depuis des siècles.

Ainsi, le vert représente l’espoir mais aussi la verdure du continent africain. Le rouge, lui, rappelle le courage des ancêtres du pays en symbolisant le sang versé par le peuple qui a combattu pour sa liberté. Le jaune est le symbole de la puissance et de l’or, richesses de l’Afrique de la lumière et du soleil si abondant dans les tropiques. C’est en hommage à la nation éthiopienne que de nombreux pays du continent ont adopté ces couleurs lors de leurs indépendances dans la seconde moitié du XXe siècle.

Les Couleurs verte, rouge et jaune reviennent sur beaucoup de drapeaux Africains dans les années soixante à cause de l’influence des mouvements panafricanistes sur les indépendances des états de l’Afrique au sud du Sahara, Ces couleurs n’ont rien avoir avec les puissances coloniales comme la France, les brûler c’est brûler la fierté africaine. Les mouvements panafricanistes dont l'un des plus grands sponsors fut Hailé Sélassié le Négus d'Ethiopie; influença l'adoption de ces couleurs par les états africains pour leurs rappeler qu’ils étaient tous les enfants de la même source depuis l'Egypte antique qui avait elle-même déjà combattu les forces étrangères pour maintenir son indépendance, tout comme la Nubie voisine des reines Candaces contre l’empire romain des siècles plus tard.

En ce qui concerne le Cameroun qui est depuis en proie à des mouvements sécessionnistes avec des manifestants foulant aux pieds l’un des symboles fort de la justice et de l’indépendance de l’Afrique il faut noter que le choix des couleurs verte rouge et jaune de ce drapeau fut fait par André Marie Mbida le premier, premier ministre Camerounais qui au grand dam des colons remplaça le drapeau bleu blanc rouge par le vert rouge jaune le 12 mai 1957 tout en éditant la devise du pays , paix travail patrie passant outre les dispositions du code colonial en vigueur qui interdisait de faire flotter un drapeau autre que celui de la France dans les édifices publics camerounais en ces années d’oppression coloniale...

Andre Marie Mbida sera demis de ses fonction dans un coup d’État du gouvernement français qui enverra leur émissaire Jean Ramadier, en 1958 pour régler une fois pour toute la question de l'union des populations du Cameroun qui voulait une indépendance totale du pays et d’André Marie Mbida le premier ministre qui avait eu l'audace d'expulser les colons français et commencer une nationalisation des cadres et de l’économie. la rébellion camerounaise sera matée avec un bilan de près de 500 000 morts tandis que la servitude voilée des relations odieuses, France Afrique commencera avec le président Ahmadou Ahidjo qui fut choisi en remplacement d’André Marie Mbida.

Par opposition les couleurs bleu blanche et rouge que l'on retrouve en majorité dans les drapeaux occidentaux quant à elles représentent l’idée de la suprématie et de la fraternité de la race Blanche. La couleur bleue représente le sang royal, la couleur blanche la classe dirigeante aristocrate et la couleur rouge la guerre. Il est à noter ici que lorsque le rouge occidental représente la guerre, en Afrique il représente le sacrifice suprême pour la liberté et le sang commun. La notion d’oppresseur et opprimé est facile à comprendre.

En outre il faut comprendre que dans la philosophie eurasienne qui a transpiré dans l’organisation des états en occident, une nation se divise en 3 classes. La noire qui est le peuple qui travaille pour la classe blanche dirigeante, le tout sous la férule de l’armée et de la police qui représente la classe qui est le bras séculier du pouvoir blanc. C’est cette logique qui fut adoptée après la révolution de 1789 qui abolit la division tiers état, aristocratie, et clergé.

Il faut aussi savoir que le sang royal bleu sous-entend le sang noir qui a été souvent à la base des empires occidentaux, l’Espagne Mauresque ayant joué un rôle prépondérant dans la civilisation du continent européen. Ainsi les premiers sont devenus les derniers dans le paradigme eurasiatique. Car le noir qui jadis créa la royauté est devenu le noir de la classe esclave. Le drapeau nazi noir rouge et blanc le définit d’ailleurs clairement. La structure du pouvoir Nazi était basée sur les camps de concentration ou travaillait la classe noire, juif et africain, et la classe rouge l’armée qui avait des moyens conséquents pour supporter la classe blanche, le pouvoir central de la caste des SS. Cette même philosophie est visible dans la gestion actuelle des affaires du monde le continent noir travaille pour le continent blanc avec les monnaies comme le franc CFA qui reste et demeure une monnaie basée sur le nazisme. Les guerres menées par les armées et les services secrets occidentaux ainsi que les pressions économiques et les malversations des régents en place sont là pour pérenniser la domination de la race dite blanche.

Le mondialisme qui a commencé avec le mouvement des lumières en Europe a jeté la base de l'exploitation de certains groupes de personnes et d'une partie du monde pour les classes blanches, de l’occident.

Aussi les drapeaux bleu blanc et rouge sont en fait les drapeaux noirs blancs et rouge. Au Etats- unis par exemple la bannière étoilée n’est pas bleu blanche et rouge mais bien noire rouge et blanche aucune étoile ne serait visible dans un ciel bleu mais plutôt quand le ciel est noir. Même les versions noire rouge et jaune des drapeaux comme celui de l’Allemagne actuelle, et de la Belgique garde cette philosophie le jaune étant simplement assimilable au blanc ; à la lumière des despotes éclairés de la classe régnante.

En outre il faut noter que Les couleurs rouge, noire et verte ont été déclarées couleurs officielles de la "race africaine" par l'UNIA (Universal Negro Improvement Association and African Communities League) en 1920. Elles font donc concurrence au jaune, rouge et vert comme couleurs du panafricanisme. Elles sont toutefois beaucoup moins utilisées, excepté par les Afro-américains.

Ce drapeau aurait été créé en réponse à une chanson raciste, écrite en 1900 qui s'intitule Every race has a flag but the 'Coon’ (toutes les races ont un drapeau sauf les nègres)

Les couleurs bleu clair et blanches sont quand a-t-elles celles du sionisme qui déjà était très actif pendant l’esclavage finançant de nombreuses entreprises dans la traite negrière et la colonisation du continent américain, comme à Québec avec la fleur de lys qui servait à marquer au fer rouge les esclaves récalcitrants, en référence au code noir, ou en Martinique où le drapeau bleu avec croix blanche et serpents blancs qui furent introduit sur l’iles pour terroriser les esclaves. Depuis un bon moment les descendants africains de la Martinique refusent de continuer à faire flotter le drapeau esclavagiste bleu et blanc sur les édifices publics demandant son remplacement par le drapeau noir vert et rouge panafricaniste.

La police américaine bien connu pour ses exactions racistes envers la population noire a comme couleur fetiche le bleu et le blanc, la maxime blue lives matter par apposition à black lives matter, illustre ce fait parfaitement. En outre même dans les médias et la politique les couleurs sont présentes aux Etats unis les républicains qui en général sont des va t'en guerre sont rouges alors que les démocrates qui souvent ont des penchants socialistes mais ont été tres actifs dans la création du Ku Klux Klan et la défense du système d'esclavage dans le sud des Etats-unis sont bleus.

Les fleurons des nouveaux médias comme Facebook ou twitter qui portent les couleurs bleu et blanche en général servent l’agenda sioniste. En utilisant les mouvements populaires, une certaine classe espère toujours les utiliser pour changer la donne à leur avantage. Les oligarques sionistes financent souvent des mouvements en s’appuyant sur l’ochlocratie qui est une forme de gouvernement dans lequel la foule a le pouvoir d’imposer sa volonté, une foule qui souvent est manipulée à cet effet.

Le drapeau Bleu et blanc des sécessionnistes camerounais a aussi une inspiration sioniste, les anglophones s'identifiant de plus en plus aux juifs esclaves en Egypte même si aucune preuve n'atteste que le peuple juif qui n'existait même pas au moment de l'Egypte antique ait jamais été esclave au pays des pharaons, récemment la découverte des écritures comptables en hiéroglyphe des travailleurs a clos le débat sur la thèse des esclaves bâtisseurs des pyramides en Egypte.


1,099 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved