Search
  • Hubert Marlin

Stezy Zimmer à la croisée de l’Afro modernisme musical.


Flashmag ce mois a comme invite vedette Stezy il est musicien chanteur auteur compositeur et producteur de musique,

Flashmag : Salut Stezy c’est avec un plaisir réel que nous vous accueillons comme invité vedette ce mois, le temps de cet interview notre tribune est la vôtre alors dites-nous comment Stezy Yoh né Zimmer arrive à la musique quelles sont les forces motrice qui vous y conduisent ?

Stezy : tout d’abord je vous remercie de m’accueillir, je tiens à préciser que je suis né à Dakar au Sénégal où j’ai grandi jusqu’à mes 20 ans. J’ai commencé à faire de la musique à l’âge de 16 ans en tant que chanteur. J’ai eu la chance de rencontrer un grand producteur Philip Monteiro en 2006 de là j’ai pu participer à une de ses compilations « Tornado » avec le titre « Mae ». Cette rencontre a stimulé ma passion pour la musique.

Flashmag : vous venez du Sénégal mais chanter en Portugais pourquoi ?

Stezy : oui je suis métisse d’origine sénégalaise – allemande du côté de mon père et capverdienne – portugaise du côté de ma mère. Voilà pourquoi je chante en portugais.

Flashmag : Vous faites dans le style Kizomba et Kuduru pour ceux qui ne savent pas dites-nous ce que c’est quoi les origines de ce rythmes ?

Stezy : la kizomba est d’origine Angolaise qui est devenu très populaire en Europe et dans les pays lusophones dû à son rythme et sa danse. Cette musique à vu le jour à Luanda pendant les années 80 sous l’influence de la semba traditionnel et de la musique Zouk de Kassav. Aujourd’hui elle s’est beaucoup modernisée. Le kuduro est aussi d’origine Angolaise, qui veut dire « cul dur » en traduction portugaise. D’un point de vu musical, c’est un mélange de « House », de « Semba » et de « kizomba » dont le rythme est accéléré.

Flashmag : Savant mixeur de sonorités africaines et occidentale comment le langage de musique africaine s’exprime avec les outils moderne y a-t-il une adéquation parfaite ?

Stezy : Pour ma part les sonorités africaines m’inspirent beaucoup par ses différents rythmes et ses danses. Aujourd’hui elle a une grande place au niveau international. Quelques genres ont connu un réel succès mondial comme l’Afrobeat, la Rumba, le coupé décalé, la samba, le kizomba et j’en passe … Alors oui, les rythmes africains sont riches et divers. Ils continueront à m’inspirer. Car seuls quelques styles sont connus du grand public.

Flashmag : Installé en France à Roubaix vous passez le clair de votre temps en studio avec audace et ingéniosité vous avez osé faire des remix d’une pléiade d’artistes de renoms, pourquoi ?

Stezy : Les remix sont pour ma part des exercices de styles afin de tester de nouvelles sonorités modernes. Je les vois comme un entraînement et une façon de promouvoir mon art.

Flashmag : A ce jour combien d’album et singles avez-vous mis sur le marché en tant qu’artiste ?

Stezy : en 2013 j’ai sorti mon 1er single « bu bay baby », puis deux autres en 2015 (Mas ki mal / Faze bo). Quant à l’album il est déjà finalisé depuis 6 mois. Je compte le sortir avant la fin de l’année 2015. Ainsi que d’autres projets en collaborations.

Flashmag : On sait très peu sur votre biographie sinon que vous êtes très impliqué dans les collaborations avec les artistes de divers genres comment faites-vous pour être à l’aise avec différents styles de musique ?

Stezy : beaucoup de gens me posent cette question. C’est par rapport à ma personnalité, je suis quelqu’un de très curieux surtout quand j’entend pour la 1er fois un style de musique que j’ai pas l’habitude d’entendre. Je le décortique afin de trouver ses secrets même si cela peut prendre du temps mais je réussi toujours à les cerner. De plus je côtois beaucoup d’artistes et musiciens dans différents styles. Ceci m’enrichi en me permettant d’être très polyvalent.

Flashmag :Le public attend avec impatience la sortie de votre nouveau vidéo clip Khalé Bi prévu pour le premier Octobre que dire de cet opus ?

Stezy : « Khalé bi » est une chanson en wolof qui signifie « demoiselle ». Elle parle de l’union d’un couple et des personnes jalouses qui peuvent la détruire.

J’ai décidé de sortir ce titre pour faire un rappel sur mes origines. Ce clip vidéo annoncera la sortie de mon 1er album « Um vida d’artista » (une vie d’artiste).

Flashmag : Vous produisez votre musique et la distribuez sous le label Sharing records qui si je ne m’abuse est votre propre label comment ça se passe jusque-là ?

Stezy : Oui à ce jour je suis mon propre producteur qui est un grand avantage de sortir des œuvres sans pressions. Etant perfectionniste j’aime bien prendre mon temps pour peaufiner mes créations avant de les sortir. Sharing Record est l’un de mes futurs projets. Car je compte produire des artistes. Mais pour l’instant je l’ai mis en standby pour me concentrer son ma carrière solo. Afin de prendre plus d’expériences et d’être plus armé pour l’avenir.

Flashmag : Lors de la production de votre musique avez-vous un public cible en tête ?

Stezy : quand je commence une composition musicale je fais en sorte qu’elle me plaise pour être à l’aise lors du chant puis je la modernise et l’adapte au grand public. Surtout sur le choix des rythmes et des sonorités ainsi que la langue.

Flashmag : Au moment de clore cet interview avez-vous un mot spécial envers le public quelles sont les grande dates à venir pour Stezy et ses fans ?

Stezy : Je remercie Flashmag pour cette interview. Je suis heureux de voir que ma musique voyage dans le monde. Merci au public qui me donne de la force. En entendant que vous puissiez savourer mon dernier clip « khalé bi » mon 1er album solo sortira courant mi-octobre 2015.

Flashmag : Stezy Flashmag et son lectorat vous disent merci pour cet entretien

Entretien réalisé Par Hubert Marlin Jr


44 views

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved