Flashmag! 99 November 2019

November 12, 2019

1/10
Please reload

Wazal Un Concept Prometteur

Flashmag démarre son année de la mode à Paris pour y rencontrer un jeune designer au  talent prometteur  Joseph Marie Ayissi Nga, est né  en 1984. Citoyen français d’origine camerounaise il  est un créateur de vêtements de la mode urbaine.  En 2005  il  créé « WAZAL » sa ligne de vêtements; l’année d’après  il lancera ses premiers modèles qui seront portés par des célébrités telles que : SINGUILA, ALPECO, WAYNE BECKFORD, ROMARIC KOFFI et LALCKO. Joseph Marie Ayissi Nga est l'invité  de la page mode ce mois, dans les lignes qui suivent il nous en dit un peu plus sur sa personne.

Flashmag : Salut heureux de vous avoir comme invité  de notre page trendy flash mode. Pour  commencer une question rituelle qu’est qui vous amène à  la mode ? Pourquoi avoir choisi d’y faire carrière?

Joseph Marie Ayissi Nga : tout d’abord merci de m’avoir offert l’opportunité d’apparaitre sur votre Magazine j’en suis honoré, et j’en profite pour vous souhaiter tous mes vœux les meilleurs  pour la nouvelle année.
Pour revenir à la question, je dois préciser que mon père étant couturier c’est logiquement  que je tombe dans le milieu de la mode dès mon plus jeune âge, à mes débuts c’était une passion mais plus le temps passait plus j’avais la certitude que j’allais en faire mon métier malgré toute les difficultés qu’on y rencontre dans la profession la passion l’art de créer de se lancer de nouveaux défis ne nous quitte jamais, en véritable passionné que je suis-je m’accroche je continu.

Flashmag : le milieu de la mode est jugé  assez carré  voire élitiste comment avez-vous fait pour surmonter certains obstacles qui se sont présentés  à  vous jeune designer venu d’Afrique?

Joseph Marie Ayissi Nga : Mes créations reflètent tout d’abord ma personnalité je suis capable de m’adapter à n’importe quel  environnement et habiller tout type de personnes, peu importe leurs origines, face à l’adversité ou les difficultés que ce soit dans la vie de tous les jours ou professionnellement, je suis une personne qui relativise beaucoup,  accepte de se remettre en question cherche toujours la perfection et face à un obstacle je fais toujours face je suis un anti conformiste.

Flashmag : vous avez suivi votre formation de  styliste à l’école Vanessa Ruiz de Paris avant de rentrer dans cette école aviez-vous  déjà un background une expérience dans le domaine de la haute couture?

Joseph Marie Ayissi Nga : tout à fait  en étant autodidacte  je travaillais déjà sur des modèles hautes coutures, bien que j’ai débuté dans le genre Street wear,  l’école Vanessa Ruiz m’as permis tout simplement de pousser mes connaissances à un niveau supérieur et d’acquérir une nouvelle expérience.

Flashmag : vous vous êtes spécialisé dans la confection de smoking pourquoi avoir choisi de faire la part belle aux vêtements masculins  lors de votre formation?

Joseph Marie Ayissi Nga : La collection « braguette tété » est une collection qui m’occupe depuis 2013 , ce qu’il faut savoir c'est que chaque année je travaille normalement une collection par année mais avec celle si seulement un nombre limité de pièces sont sorties de l’atelier je tiens aussi à préciser que je ne fais pas seulement dans la mode masculine j’ai eu à travailler des modèles féminins car j’ai une ligne de vêtements féminins spécifique qui est en développement simplement avec le temps je me suis plus concentrer à la mode masculine.

Flashmag : les femmes grandes aficionados de mode ça vous intéresse peu ou alors vous avez pensez qu’il était plus important pour vous de vêtir les hommes en premier?

Joseph Marie Ayissi Nga : comme je le disais bien plus haut, j’ai une ligne de vêtement pour femmes « Wazalionne » simplement avec le temps j’ai eu plus à travailler  sur les collections hommes mais rien ne m’empêche dans un avenir proche de sortir une collection 100% féminine c’est en projet d’ailleurs.

Flashmag : 30 ans à peine  vous avez pris le taureau par les cornes créant votre propre marque pourquoi avez-vous décidé  de faire le grand saut?

Joseph Marie Ayissi Nga : j’ai souvent dès mon plus jeune âge travaillé avec mes mains, j’ai fait mes premières  armes dans la mécanique, aimant la technique et le touché je pense qu’un métier manuel me correspondais plus qu’un autre domaine, la décision de lancer ma marque vient aussi d’un rêve d’enfant d’avoir quelque chose qui m’appartient et une autre manière de rendre hommage à mon papa.

Flashmag : pourquoi avez-vous choisi le mot Wazal comme nom de griffe? En outre  vous semblez avoir bâti votre vision et style sur les concepts WazalRock, Braguette Tété et Africafutur qu’est-ce que cela signifie pour ce qui ne comprennent pas ces néologismes?

Joseph Marie Ayissi Nga : il  faut savoir que toute mes collections ont une histoire, la marque elle-même tire son nom dans  d’origine d’un parc célèbre au Cameroun « le parc de waza » Waza qui veux dire la jungle en rajoutant le « L » cela deviens Wazal et quant au L il provient du lion. wazal rock c’est une collection mélangé avec du cuir d’agneau du milano et du moletons. Et quant à  Africa futur, c’est simplement le mélange du wax avec du milano du moletons, une façon de mettre en vitrine  une mode africaine moderne.

Flashmag : ce n’est pas très évident de se frayer un chemin dans l’univers de  la mode parisien surtout avec les couts exorbitant des défilés  de mode  comment réussissez-vous à exister dans cet univers pas très facile surtout pour un débutant?

Joseph Marie Ayissi Nga : le plus important dans ce milieu même quand on débute c’est d’avoir son réseau ses points de chute, une âme et savoir se diversifier je reste toujours convaincu que Wazal a sa place dans l’univers de la mode on y travaille en essayant aussi d’introduire la marque à l’étranger Paris selon mon humble avis sera toujours la plateforme pour débuter mais pour se faire connaitre il faut élargir ses horizons le bonheur viens d’ici mais d’ailleurs aussi.

Flashmag : comment avez-vous été accueillis dans les milieux de la mode  certains ainés  comme Imane vous ont-ils donné  leur opinion sur votre style ?

Joseph Marie Ayissi Nga : Imane m’a conseillé de faire une formation, que la créativité ne suffisait pas d’autre part mes colletions ont reçu un accueil plutôt favorable et cela m’encourage à toujours travailler plus.

Flashmag : si le public parisien a récemment découvert votre collection 2014- 2015 une collection grandement ancrée dans le style de mode urbain qui s’inspire beaucoup du sport à quoi peut-on  s’attendre lors de la nouvelle collection de Wazal?

Joseph Marie Ayissi Nga : pour l’instant nous allons nous occuper à promouvoir la collection Wazal Tété mais une chose est sûre  pour la prochaine collection il y’aura de la créativité de la continuité et un soupçon de folie.

Flashmag : Avec www.wazalshop.com Vous êtes très présent sur la vente en ligne cela est-il meilleure que d’avoir une boutique sur la place parisienne?

Joseph Marie Ayissi Nga : l’idée d’avoir une  boutique sur la place parisienne m’a traversé énormément l’esprit, le projet est en cours de réalisation je vous dirais simplement  à suivre…

Flashmag : Au moment de clore cet entretien avez-vous un mot envers le public?

Joseph Marie Ayissi Nga : je tiens d’abord à remercier le public qui m’a soutenu en achetant ou en portant mes collections ses dernières années nous avons  encore pleins de surprises à vous servir restez avec nous vous ne serez pas déçu.

Flashmag : Joseph Marie Ayissi Nga,  Flashmag et son lectorat vous disent merci pour cet entretien.

 

Entretien réalisé par Hubert Marlin

 

 

 

Headline - A la une

Also Featured In

© 2018  Flashmag The Vanguard Webzine is a Creation of Medianet LLC - All rights reserved